maitre Capello : le mot du jour !

carré convivialité ,espace détente...
Avatar du membre
Crapulax
Administrateur
Administrateur
Messages : 141892
Enregistré le : 15 septembre 2008 22:22
Localisation : A "Bonheur City".
Genre :

Re: maitre Capello : le mot du jour !

Message par Crapulax » 19 avril 2013 08:12

Dernier message de la page précédente :

Tiens,j'en profite pour dire que le Dab c'est aussi "l'Ancien,le Grand-Père" en argot des années 50-60.
Aux mains de l'Etat,la force s'appelle Droit....Aux mains de l'individu,elle se nomme le crime....
Si tu m'as pris pour un clown tu t'es trompé de Carnaval...
..J'apprécie tellement les Chips que parfois je leurs fais des bisous...

Avatar du membre
Patrick_NL
Animateur
Animateur
Messages : 18253
Enregistré le : 27 novembre 2009 16:35
Localisation : Hoorn, Pays Bas
Genre :

Definitions

Message par Patrick_NL » 12 septembre 2013 10:35

Une bonasse (du latin bonna, bonnae, bonarum, bonarosas, bonananas - qui signifie "personne ne possédant pas de tuyau entre ses jambes et présentant une certaine symétrie au niveau de ses traits") est un individu de sexe féminin ou très court ayant la caractéristique de ne pas être moche. De plus, certaines conditions, comme des seins proéminents (mais pas refaits !), des fesses impeccablement moulées par un charmant monokini distingué ou encore deux lèvres qui s'ouvrent très facilement lorsque vient le moment de manger des saucisses, se doivent d'être remplies pour qu'une femelle puisse acquérir la distinction de Bonasse.

Lorsqu'une femme devient une bonasse, on peut dire qu'elle est "bonne", que c'est une "bombe", une "bebom", une "bombasse" ou encore un "canon" (bien que ce terme soit un peu trop mélioratif). De plus, si la demoiselle en question semble avoir de petites vertus, c'est à dire qu'elle ne serait pas contre se taper tous les joueurs du stade français en même temps dans les vestiaires, on peut également dire que c'est une "chaudasse".
Plusieurs hypothèses peuvent être avancées concernant l'origine exacte du mot "bonasse".

Hypothèse 1 : Adam, rompu dès son plus jeune âge à la pratique du latin, connaissais le terme "bonna" - "personne ne possédant pas de tuyau entre ses jambes et présentant une certaine symétrie au niveau de ses traits", et ne se fit pas prier pour étaler toute sa confiture latine à son Dieu. Quel fayot.

Hypothèse 2 : Adam, rompu aux blagues de mauvais goût, atteint de pubertisme aigu et désirant ardemment palper les mamelons de la belle, s'exclamat : "mmmh elle est bonne à s****" (la pudeur m'oblige à censurer ce terme, signalons simplement qu'il s'agit d'un terme pouvant, avec beaucoup de bonne volonté, être synonyme de "pratiquer une fellation"). La contraction de cette phrase donnant donc le terme "bonasse".

Hy-p(r)othèse mammaire : ah bah non, toi t'es plus une bonasse, t'es toute refaite, c'est tellement moche, ça bouge même plus, va donc me cacher cette cicatrice, sale fille superficielle, tu mérites même pas que je te pénètre violemment par derrière avec de la laine de verre et sans vaseline en ignorant tes cris de douleurs et en t'insultant, un peu de respect, que diable, sale refaite, non mais oh, on dirait berlusconi avec une perruque et deux melons.

Hypothèse 3 : Adam, qui en fait n'en avait rien à foutre de la gonzesse évoquée précédemment, se rua sur un bel ananas bien mûr et désirable, et, tout en croquant avidement dans ce cadeau du ciel, tandis que des milliers de violons inondaient son coeur si pur d'une sérénade rocambolesque, tandis que le vent d'été parsemait sa chevelure dorée de pétales de bonheur, tandis que le soleil illuminait son âme et berçait sa fierté, tandis que Patrick Sébastien chantait "on fait tourner les serviettes" à ses oreilles émerveillées, tandis que .. ah.. euh.. non là j'ai confondu avec les recettes pour pousser au suicide de pauvres téléspectateurs ignorants, excusez-moi, la peste soit de mon inexcusable distraction, qu'on ne m'en tienne pas rigueur, fichtre, crotte, je reprends, tandis que l'aube d'éternels plaisirs délectait son palais pendant que le jus délicieux de ce fruit inondait sa petite glotte vivifiante, je suis complètement paumé dans ma phrase, j'ai soif en plus, bref, tandis qu'il bouffait son ananas, ce con, qui parlait la bouche pleine, faudrait qu'il se remette à lire Nadine de Rotschild, ce fripon, s'exclama : "Quel bon ananas !". Evidemment, il avait la bouche pleine, du coup, Dieu, qui passait par là, afin de vérifier que toutes les pommes étaient encore là, comprit "Quelle bonasse", et hop, le terme était né.
"Quand le dernier arbre aura été abattu - Quand la dernière rivière aura été empoisonnée - Quand le dernier poisson aura été péché - Alors on saura que l'argent ne se mange pas." Geronimo

Avatar du membre
tisiphoné
Administrateur
Administrateur
Messages : 119152
Enregistré le : 19 septembre 2007 21:53
Localisation : heavens above
Genre :
Contact :

Re: maitre Capello : le mot du jour !

Message par tisiphoné » 12 septembre 2013 11:49

j'aurais pu tomber de ma chaise si j'étais assise et avoir le mascara qui coule si j'en avais mis, trop excellent !!!!!
#lepointnoir

Avatar du membre
Crapulax
Administrateur
Administrateur
Messages : 141892
Enregistré le : 15 septembre 2008 22:22
Localisation : A "Bonheur City".
Genre :

Re: maitre Capello : le mot du jour !

Message par Crapulax » 12 septembre 2013 16:24


Portos Latina........
Aux mains de l'Etat,la force s'appelle Droit....Aux mains de l'individu,elle se nomme le crime....
Si tu m'as pris pour un clown tu t'es trompé de Carnaval...
..J'apprécie tellement les Chips que parfois je leurs fais des bisous...

Avatar du membre
Eve
Animateur
Animateur
Messages : 126306
Enregistré le : 08 février 2008 23:50
Localisation : Proche d'une île
Genre :
Contact :

Re: maitre Capello : le mot du jour !

Message par Eve » 13 septembre 2013 08:12

Crapulax a écrit :
Portos Latina........

C'est quoi le mot ? Portugal ? :lol:
Je tiens à mon imperfection, comme à ma raison d'être. Anatole France

Avatar du membre
Patrick_NL
Animateur
Animateur
Messages : 18253
Enregistré le : 27 novembre 2009 16:35
Localisation : Hoorn, Pays Bas
Genre :

Re: maitre Capello : le mot du jour !

Message par Patrick_NL » 13 septembre 2013 09:01

Le portugais est un dialecte de la banlieue de Paris qui est également très répandu aux confins de la presqu'île ibérique. Elle sert principalement pour parler aux femmes de ménages et aux maçons. Le portugais est du français avec des fautes, en plus il se prononce de travers. Au lieu d'avoir des accents normaux le portugais utilise des tildes dont même un espagnol ne voudrait pas et parsème son discours de chuintantes à cause de sa moustache.
Exemple
La luna étão chereina et jouão sur les floutch. La fenõetra enfão librech est ouverta à la brise, La luna regarda, et la fenõetra qui se brise, Lã-bach, d'em flout de luna brode les noirs floutch.
Victorem Hugão
"Quand le dernier arbre aura été abattu - Quand la dernière rivière aura été empoisonnée - Quand le dernier poisson aura été péché - Alors on saura que l'argent ne se mange pas." Geronimo

Avatar du membre
Eve
Animateur
Animateur
Messages : 126306
Enregistré le : 08 février 2008 23:50
Localisation : Proche d'une île
Genre :
Contact :

Re: maitre Capello : le mot du jour !

Message par Eve » 13 septembre 2013 16:22

Patrick_NL a écrit : Le portugais est un dialecte de la banlieue de Paris qui est également très répandu aux confins de la presqu'île ibérique. Elle sert principalement pour parler aux femmes de ménages et aux maçons. Le portugais est du français avec des fautes, en plus il se prononce de travers. Au lieu d'avoir des accents normaux le portugais utilise des tildes dont même un espagnol ne voudrait pas et parsème son discours de chuintantes à cause de sa moustache.
Exemple
La luna étão chereina et jouão sur les floutch. La fenõetra enfão librech est ouverta à la brise, La luna regarda, et la fenõetra qui se brise, Lã-bach, d'em flout de luna brode les noirs floutch.
Victorem Hugão
Tu as souscrit une bonne assurance vie ? :shock: :content85 :content79
Je tiens à mon imperfection, comme à ma raison d'être. Anatole France

Avatar du membre
Crapulax
Administrateur
Administrateur
Messages : 141892
Enregistré le : 15 septembre 2008 22:22
Localisation : A "Bonheur City".
Genre :

Re: maitre Capello : le mot du jour !

Message par Crapulax » 14 septembre 2013 06:22

:content79 :content79 Chè chi chimple pourtant. :shock: :content79 :content79
Aux mains de l'Etat,la force s'appelle Droit....Aux mains de l'individu,elle se nomme le crime....
Si tu m'as pris pour un clown tu t'es trompé de Carnaval...
..J'apprécie tellement les Chips que parfois je leurs fais des bisous...

avrilou
Posteur DIVIN
Posteur DIVIN
Messages : 12001
Enregistré le : 15 mai 2013 10:22
Genre :

Re: maitre Capello : le mot du jour !

Message par avrilou » 15 septembre 2013 09:25

Pour l'acchent ché fachile:
Mâcher de la moruche poiluche en agitant les braches!
:content79
NB:Les pochtillons sont permiches en portouguèche!

Avatar du membre
tisiphoné
Administrateur
Administrateur
Messages : 119152
Enregistré le : 19 septembre 2007 21:53
Localisation : heavens above
Genre :
Contact :

Re: maitre Capello : le mot du jour !

Message par tisiphoné » 15 septembre 2013 09:53

ce topic n'est pas un tchat, merci de le respecter.

avrilou
Posteur DIVIN
Posteur DIVIN
Messages : 12001
Enregistré le : 15 mai 2013 10:22
Genre :

Re: maitre Capello : le mot du jour !

Message par avrilou » 17 septembre 2013 09:50

Okèche!
;-)

Avatar du membre
Sov Strochnis
Fan d'Inter
Fan d'Inter
Messages : 5952
Enregistré le : 27 décembre 2008 22:19
Localisation : Hyperborée

Re: maitre Capello : le mot du jour !

Message par Sov Strochnis » 11 avril 2014 13:52

Crépuscule:
Le crépuscule est la lueur du jour avant le lever ou après le coucher du Soleil.
On peut donc aussi bien dire crépuscule et aube pour le matin (et jusqu'à présent j'étais persuadé que ça s'utilisait uniquement pour le soir)...mais pour le soir il n'y a que crépuscule...le soir est défavorisé, c'est injuste.
Image

Avatar du membre
Crapulax
Administrateur
Administrateur
Messages : 141892
Enregistré le : 15 septembre 2008 22:22
Localisation : A "Bonheur City".
Genre :

Re: maitre Capello : le mot du jour !

Message par Crapulax » 12 avril 2014 06:21

J'aime bien le mot "plaidoirie". :D
Aux mains de l'Etat,la force s'appelle Droit....Aux mains de l'individu,elle se nomme le crime....
Si tu m'as pris pour un clown tu t'es trompé de Carnaval...
..J'apprécie tellement les Chips que parfois je leurs fais des bisous...

avrilou
Posteur DIVIN
Posteur DIVIN
Messages : 12001
Enregistré le : 15 mai 2013 10:22
Genre :

Re: maitre Capello : le mot du jour !

Message par avrilou » 12 avril 2014 11:47

Sov Strochnis a écrit :Crépuscule:
On peut donc aussi bien dire crépuscule et aube pour le matin (et jusqu'à présent j'étais persuadé que ça s'utilisait uniquement pour le soir)...mais pour le soir il n'y a que crépuscule...le soir est défavorisé, c'est injuste.
Le crépuscule du matin

La diane chantait dans les cours des casernes,
Et le vent du matin soufflait sur les lanternes.

C'était l'heure où l'essaim des rêves malfaisants
Tord sur leurs oreillers les bruns adolescents ;
Où, comme un œil sanglant qui palpite et qui bouge,
La lampe sur le jour fait une tache rouge ;
Où l'âme, sous le poids du corps revêche et lourd,
Imite les combats de la lampe et du jour.
Comme un visage en pleurs que les brises essuient,
L'air est plein du frisson des choses qui s'enfuient,
Et l'homme est las d'écrire et la femme d'aimer.

Les maisons çà et là commençaient à fumer.
Les femmes de plaisir, la paupière livide,
Bouche ouverte, dormaient de leur sommeil stupide ;
Les pauvresses, traînant leurs seins maigres et froids,
Soufflaient sur leurs tisons et soufflaient sur leurs doigts.
C'était l'heure où parmi le froid et la lésine
S'aggravent les douleurs des femmes en gésine ;
Comme un sanglot coupé par un sang écumeux
Le chant du coq au loin déchirait l'air brumeux ;
Une mer de brouillards baignait les édifices,
Et les agonisants dans le fond des hospices
Poussaient leur dernier râle en hoquets inégaux.
Les débauchés rentraient, brisés par leurs travaux.

L'aurore grelottante en robe rose et verte
S'avançait lentement sur la Seine déserte,
Et le sombre Paris, en se frottant les yeux,
Empoignait ses outils, vieillard laborieux.

Baudelaire
;-)

Avatar du membre
Sov Strochnis
Fan d'Inter
Fan d'Inter
Messages : 5952
Enregistré le : 27 décembre 2008 22:19
Localisation : Hyperborée

Re: maitre Capello : le mot du jour !

Message par Sov Strochnis » 14 avril 2014 03:36

Ouais, j'adore ce poème mais tu vois j'étais persuadé que le titre était un oxymore volontaire (comme s'il avait écrit "l'Aube du soir", qui mêle en une seule expression des mots dont les définitions s'opposent, Aube pour le matin, et Soir pour le soir, par exemple), j'ignorais qu'il l'avait utilisé pour la juste définition de l'expression.
Image

Avatar du membre
tisiphoné
Administrateur
Administrateur
Messages : 119152
Enregistré le : 19 septembre 2007 21:53
Localisation : heavens above
Genre :
Contact :

Re: maitre Capello : le mot du jour !

Message par tisiphoné » 29 avril 2014 21:20

uchronie
nom féminin
Sens Récit basé sur la réécriture de l'histoire et qui permet d'imaginer le monde si un évènement passé avait eu une autre issue [Littérature].


http://www.forum-actualite.com/debats/p ... l#p1007787
Cet ouvrage est une uchronie, c'est à dire : Et si ?
Dans la fiction, l’uchronie est un genre qui repose sur le principe de la réécriture de l’Histoire à partir de la modification d’un événement du passé. « Uchronie » est un néologisme du XIXe siècle fondé sur le modèle d’utopie, avec un « u » négatif et « chronos » (temps) : étymologiquement, le mot désigne donc un « non-temps », un temps qui n’existe pas. On utilise également l’anglicisme « histoire alternative »1 (alternate history). L'histoire contrefactuelle et l'uchronie se distinguent par la prééminence donnée soit à l'événement déclencheur (histoire contrefactuelle), soit à ses suites fictives (uchronie). Lorsqu’elle est associée à des moyens techniques qui permettent de remonter dans le temps et donc de modifier le passé, l’uchronie est directement associée au genre de la science-fiction.

L’auteur d’une uchronie prend comme point de départ une situation historique existante et en modifie l’issue pour ensuite imaginer les différentes conséquences possibles. À partir d’un événement modifié, l’auteur crée un effet domino (terme anglo-saxon couramment utilisé : effet papillon) qui influe sur le cours de l’Histoire. Cette volonté de changer le cours de l’histoire pour imaginer ce qu’elle aurait pu être rappelle la phrase de Blaise Pascal : « Le nez de Cléopâtre, s’il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé » (Pensées, 90).

Régis Messac, dans sa revue Les Primaires donne, en 1936, de l’uchronie cette définition : « Terre inconnue, située à côté ou en dehors du temps, découverte par le philosophe Renouvier, et où sont relégués, comme des vieilles lunes, les événements qui auraient pu arriver, mais ne sont pas arrivés »2.

Répondre

Retourner vers « SALON DES MEMBRES - Communauté INTERALDYS »