FLUOR, l'arme anti-conscience

Etres vivants, Biochimie, Exobiologie...
Répondre
Anaïs
Posteur Giganovesque
Posteur Giganovesque
Messages : 4357
Enregistré le : 06 mai 2016 12:23

FLUOR, l'arme anti-conscience

Message par Anaïs » 04 mai 2018 20:46

Le fluor est connu depuis longtemps pour son aptitude à neutraliser certaines fonctions cérébrales : ajout de fluorure de sodium dans l'eau potable des camps de concentration au XXe siècle, composant d'armes chimiques neurotoxiques comme le gaz sarin, composant de psychotropes..

une des principales conséquences psycho-comportementales de l'ingestion d'ions fluorures à grande échelle est d'obtenir une population docile. Et de docilité à soumission, il n'y a qu'un pas.

"Des doses répétées de fluor, en quantités infinitésimales, réduisent les capacités d'un individu à résister à la domination, par empoisonnement lent du cerveau", exposait le chimiste Charles E. Perkins, opposant à la fluoration de l'eau suite à son expérience à IG Farben. à la demande du gouvernement américain.

Or ce fluorure de sodium se retrouve notamment dans le dentifrice et dans l'eau du robinet. Sans compter les apports pédiatriques précoces en fluor.

Notons que fluor, chlore, brome et iode se trouvent dans la même colonne du tableau périodique de classification des éléments chimiques, ce qui confère aux trois premiers des propriétés proches de celles de l'iode.

D'où leur action -désormais reconnue- comme perturbateurs endocriniens.
On notera au passage que, de même que les récepteurs de l'iode de la glande thyroïde sont perturbés de façon notoire par un élément chimique voisin, le brome, les récepteurs de fluorapatite de la pinéale pourraient être malencontreusement saturés par les fluorures toxiques de l'environnement.
Nexus mai/juin 2018

Anaïs
Posteur Giganovesque
Posteur Giganovesque
Messages : 4357
Enregistré le : 06 mai 2016 12:23

Re: FLUOR, l'arme anti-conscience

Message par Anaïs » 06 octobre 2019 13:31

Depuis 2012, Au Bon Sens et E&R ont pris soin de régulièrement vous informer sur les dangers du fluor (présent entre autres dans le dentifrice et le sel raffiné) et de ses dérivés perfluorés, notamment le Téflon, à travers plusieurs articles :
« Le fluor »
« Les dangers du Téflon »
« Le revêtement Téflon : mise au point »
« Les méfaits du sel raffiné »

En avril 2016, France 5 a décidé de « déclassifier » médiatiquement le dossier Fluor dans un documentaire d’Audrey Gloagen intitulé « Fluor, un ami qui vous veut du mal ». Jusqu’alors, les médias « mainstream » semblaient mal à l’aise vis-à-vis de ce sujet de santé publique, qu’ils avaient négligé pendant si longtemps, allant jusqu’à promouvoir la consommation du fluor dans de nombreuses publicités.

L’enquête d’Audrey Gloagen commence évidemment comme un polar, les journalistes aimant se mettre en scène en se donnant le beau rôle. Après un échange de SMS avec son « rédac » qui l’informe du danger du fluor, la journaliste décide d’aller exhumer les archives des aciéries Schneider du Creusot en Bourgogne et découvre un rapport « Pollution » de 1970 précisant que le fluor était utilisé pour faire fondre l’acier dans les hauts fourneaux et dégageait des fumées toxiques. Les fluoroses dentaires s’étaient développées dans la population environnante et les élevages de Charolais voisins.

Caries et fluoroses dentaires (sucre raffiné et dentifrice au fluor)

Parmi les dangers du fluor, la fluorose dentaire est l’une des pathologies les « moins graves » mais de plus en plus fréquente chez les enfants : des tâches inesthétiques sur les dents avec destruction de l’émail (qui rend le patient très sujet aux caries). Car la consommation du fluor s’avère toxique dès 1 mg par jour pour les enfants et 4 mg pour les adultes.

On le retrouve dans notre eau, nos dentifrices, nos poêles, nos sels, nos vêtements et sa toxicité inquiète désormais les scientifiques du monde entier.

« Un professeur connaît le fluor plus que quiconque pour en avoir fait l’objet de sa thèse. Anne-Marie Musset dirige l’un des plus grands pôles de chirurgie dentaire de France. À la faculté de Strasbourg, il lui arrive de voir régulièrement des problèmes d’intoxication au fluor. »

Elle conseille aux parents de réduire au maximum la quantité de dentifrice au fluor sur la brosse à dents de leurs enfants. En mars 2009, l’impression sur les boites de dentifrice au fluor de la dose « taille d’un petit pois » pour les enfants a été imposé par une loi. Le Pr Musset explique :

« Les fluoroses qu’on voit en France, dans 80% des cas, ce sont des enfants qui ont avalé du dentifrice à trop forte dose. »

Il s’agit de la fluorose humaine. Le fluor, ingéré à forte dose, entraîne de graves problèmes osseux et, à une dose moindre, provoque une fluorose dentaire : des traces horizontales et des taches brunes apparaissent sur les dents et l’émail est progressivement détruit.

Répondre

Retourner vers « BIOLOGIE - MÉDECINE »