Municipales 2019...et si les Verts avaient la cote!

Forums et débats des campagnes politiques (Forum ouvert lors d' élections)
Répondre
Avatar du membre
UBUROI
Posteur Titanesque
Posteur Titanesque
Messages : 9452
Enregistré le : 19 février 2017 22:40
Localisation : LE GRAND EST en haut à droite
Genre :

Municipales 2019...et si les Verts avaient la cote!

Message par UBUROI » 10 novembre 2019 16:29

Municipales : l'inédite cote de popularité d'EELV peut-elle se concrétiser dans les urnes ?


Depuis plusieurs semaines, les sondages flatteurs se succèdent pour les écologistes, qui surfent sur un contexte politique ultra-favorable.


Ils se sentent pousser des ailes. Après le bon score de Yannick Jadot aux élections européennes (13,47%), les écologistes nourrissent de grandes ambitions pour les élections municipales qui se dérouleront les 15 et 22 mars, confortés par les premiers sondages publiés ces dernières semaines. Prise de conscience écologique, effacement du clivage droite-gauche, aspiration des citoyens à un renouvellement des têtes et des pratiques… Europe Ecologie-Les Verts profite d'un contexte politique favorable inédit. Reste à savoir si la marée verte déferlera bien dans les urnes.
Des sondages flatteurs dans plusieurs grandes villes

A un peu plus de quatre mois du scrutin, les enquêtes d'opinion ne sont encore distillées qu'au compte-gouttes. Mais toutes placent EELV à des niveaux historiquement élevés. Depuis le mois de mai, la douzaine de sondages réalisés dans les grandes villes de province font apparaître des scores à la hausse par rapport à celui des élections européennes, déjà considéré comme un succès.

Depuis le début de l'automne, trois sondages ont marqué les esprits, dans des communes où les Verts ne sont pas spécialement attendus. A Montpellier, fin septembre, un sondage BVA-La Tribune-Public Sénat créditait la liste EELV de 21 à 23% des intentions de vote selon les cas de figure, au coude-à-coude avec celle du maire sortant, Philippe Saurel (divers gauche). A Bordeaux, l'avocat Pierre Hurmic recueillerait 24,5% des voix à la tête d'une liste rassemblant EELV mais aussi d'autres formations écolo comme Cap 21 ou Génération écologie, selon un sondage Elabe pour La Tribune publié début octobre. Alliée avec le PS, elle pourrait même atteindre 30,5%, à deux petits points de celle menée par Nicolas Florian (LR), le maire qui a succédé à Alain Juppé.

Encore plus surprenant : à Lyon, le candidat EELV Grégory Doucet, avec 22%, ferait jeu égal avec LREM, selon un sondage Opinion Way pour Lyon Mag. Mais toutes ces enquêtes doivent être prises avec grande précaution. Dans beaucoup de villes, le casting n'est pas encore fixé. Au moment où le sondage de Montpellier a été effectué, EELV n'avait, par exemple, pas encore désigné sa tête de liste. Et depuis que celui de Lyon est sorti, Anne Brugnera, candidate à l'investiture LREM, a décidé de se retirer de la course...

Un contexte favorable pour les écolos

"Nous n'avons jamais été aussi légitimes et crédibles pour gouverner. On ne va quand même pas laisser le volant à ceux qui nous conduisent dans le mur !" C'est ce qu'avait lancé Yannick Jadot en août lors de l'université d'été du parti. De fait, les questions environnementales portées depuis des décennies par les écologistes trouvent un écho retentissant dans l'actualité.

Comme le note Brice Teinturier, de l'institut Ipsos, dans une tribune au Monde, l'écologie est devenue en 2019 la première préoccupation des Français. "Les plus inquiets sont les 18-24 ans, les cadres et les professions intermédiaires, les diplômés, les habitants des grandes agglomérations et les électeurs de gauche. Chez eux, elle est non seulement la première préoccupation, mais à des niveaux particulièrement importants, 60% et plus", constate le sondeur. Depuis le début de l'année, EELV peut d'ailleurs se targuer d'être le parti politique dont les Français ont la meilleure opinion (53% d'avis favorables selon le baromètre BVA-RTL), très loin devant les autres.

Ce climat porteur peut-il se transformer en plébiscite écolo dans les urnes en mars ?

"L'échelon local est ressenti comme pertinent pour agir sur l'écologie du quotidien. Certains citoyens font du compost, d'autres du zéro déchet, d'autres consomment bio. Mais ils ne sentent pas de volonté politique d'accompagner les choses, nous sommes les seuls à qui ils font confiance pour ça", veut croire Bruno Bernard, membre du bureau exécutif d'EELV chargé des élections et tête de liste pour la course à la métropole de Lyon.

Une enquête réalisée par Harris Interactive début septembre semble lui donner raison : 75% des personnes interrogées considèrent EELV comme un acteur "sincère" pour agir pour l'environnement et 64% lui font "confiance pour agir". Des taux qui tombent à 41% et 28% pour les "responsables politiques en général".

Combien de villes vraiment gagnables ?

Le scrutin municipal n'a jamais vraiment souri aux écologistes, si ce n'est dans l'ombre de leurs alliés socialistes. En 2008 à Montreuil, Dominique Voynet était devenue la première maire écologiste d'une commune de plus de 100 000 habitants. Mais l'histoire s'était mal terminée dans cette ville de la petite couronne parisienne. Aujourd'hui, une seule métropole régionale est menée par un maire EELV : Grenoble, dirigée par Eric Piolle depuis 2014.

Mais cette année, l'ambition est tout autre. "On veut gagner de nombreuses municipalités, notamment des grandes villes. Le deuxième tour se construira sur la base du programme écolo. On veut gagner Paris, Nantes, Rennes, Toulouse et ailleurs, confirmer Grenoble et de nombreuses villes petites et moyennes où on a fait de très bons scores", lançait Yannick Jadot au lendemain des élections européennes.

"On veut gagner partout, mais ce n'est pas ce qui va arriver", corrige un cadre du parti. "Les villes où le maire sortant se représente ne sont pas les plus faciles à gagner". Ce qui est le cas d'Anne Hidalgo à Paris, des socialistes Johanna Rolland à Nantes et Nathalie Appéré à Rennes, et du maire LR de Toulouse, Jean-Luc Moudenc… Dans ces villes, comme dans d'autres, les candidats EELV sont en outre largement inconnus du grand public.

Les réelles chances de triompher pour EELV se situent donc ailleurs. Outre Grenoble, où Eric Piolle part favori pour une réélection, les écologistes misent sur Besançon, Rouen, Villeurbanne ou encore Orléans, jugées plus à leur portée en raison de configurations particulières : un maire sortant qui raccroche, des adversaires divisés, des candidats EELV bien implantés localement...

Au-delà du nombre de villes conquises par les écologistes, ces élections municipales pourraient prolonger la recomposition politique à l'œuvre depuis 2017. Même si Yannick Jadot a depuis plusieurs mois théorisé l'idée d'une écologie "ni de gauche ni de droite", la question du leadership à gauche se posera nécessairement à l'issue du scrutin, en fonction des résultats. En cas de nouvelle poussée verte en mars, EELV pourrait marginaliser encore un peu plus un Parti socialiste défait à chaque élection depuis… les précedentes municipales, en 2014.

Ce sont les maires les mieux placés pour appliquer le mieux disant environnemental.
Les arrêtés anti pesticides pris courageusement par ces élus en sont la preuve.
Jadot est crédible, ni "gauche ni droite" c'est ça l'écologie.
Greta coincé aux USA sème le doute chez les dinosaures énergivores. On la moque mais elle a raison.
Les VERTS sont un espoir, les autres des croquemitaines à l'odeur de naphtaline.
Plus je connais les hommes, plus j'aime mon chien. Plus je connais les femmes moins j'aime ma chienne... Pierre DESPROGES

Avatar du membre
Yann Begervil
Posteur Giganovesque
Posteur Giganovesque
Messages : 4822
Enregistré le : 29 mars 2017 14:42
Genre :

Re: Municipales 2019...et si les Verts avaient la cote!

Message par Yann Begervil » 10 novembre 2019 16:58

UBUROI a écrit :
10 novembre 2019 16:29
Municipales : l'inédite cote de popularité d'EELV peut-elle se concrétiser dans les urnes ?


Depuis plusieurs semaines, les sondages flatteurs se succèdent pour les écologistes, qui surfent sur un contexte politique ultra-favorable.


Ils se sentent pousser des ailes. Après le bon score de Yannick Jadot aux élections européennes (13,47%), les écologistes nourrissent de grandes ambitions pour les élections municipales qui se dérouleront les 15 et 22 mars, confortés par les premiers sondages publiés ces dernières semaines. Prise de conscience écologique, effacement du clivage droite-gauche, aspiration des citoyens à un renouvellement des têtes et des pratiques… Europe Ecologie-Les Verts profite d'un contexte politique favorable inédit. Reste à savoir si la marée verte déferlera bien dans les urnes.
Des sondages flatteurs dans plusieurs grandes villes

A un peu plus de quatre mois du scrutin, les enquêtes d'opinion ne sont encore distillées qu'au compte-gouttes. Mais toutes placent EELV à des niveaux historiquement élevés. Depuis le mois de mai, la douzaine de sondages réalisés dans les grandes villes de province font apparaître des scores à la hausse par rapport à celui des élections européennes, déjà considéré comme un succès.

Depuis le début de l'automne, trois sondages ont marqué les esprits, dans des communes où les Verts ne sont pas spécialement attendus. A Montpellier, fin septembre, un sondage BVA-La Tribune-Public Sénat créditait la liste EELV de 21 à 23% des intentions de vote selon les cas de figure, au coude-à-coude avec celle du maire sortant, Philippe Saurel (divers gauche). A Bordeaux, l'avocat Pierre Hurmic recueillerait 24,5% des voix à la tête d'une liste rassemblant EELV mais aussi d'autres formations écolo comme Cap 21 ou Génération écologie, selon un sondage Elabe pour La Tribune publié début octobre. Alliée avec le PS, elle pourrait même atteindre 30,5%, à deux petits points de celle menée par Nicolas Florian (LR), le maire qui a succédé à Alain Juppé.

Encore plus surprenant : à Lyon, le candidat EELV Grégory Doucet, avec 22%, ferait jeu égal avec LREM, selon un sondage Opinion Way pour Lyon Mag. Mais toutes ces enquêtes doivent être prises avec grande précaution. Dans beaucoup de villes, le casting n'est pas encore fixé. Au moment où le sondage de Montpellier a été effectué, EELV n'avait, par exemple, pas encore désigné sa tête de liste. Et depuis que celui de Lyon est sorti, Anne Brugnera, candidate à l'investiture LREM, a décidé de se retirer de la course...

Un contexte favorable pour les écolos

"Nous n'avons jamais été aussi légitimes et crédibles pour gouverner. On ne va quand même pas laisser le volant à ceux qui nous conduisent dans le mur !" C'est ce qu'avait lancé Yannick Jadot en août lors de l'université d'été du parti. De fait, les questions environnementales portées depuis des décennies par les écologistes trouvent un écho retentissant dans l'actualité.

Comme le note Brice Teinturier, de l'institut Ipsos, dans une tribune au Monde, l'écologie est devenue en 2019 la première préoccupation des Français. "Les plus inquiets sont les 18-24 ans, les cadres et les professions intermédiaires, les diplômés, les habitants des grandes agglomérations et les électeurs de gauche. Chez eux, elle est non seulement la première préoccupation, mais à des niveaux particulièrement importants, 60% et plus", constate le sondeur. Depuis le début de l'année, EELV peut d'ailleurs se targuer d'être le parti politique dont les Français ont la meilleure opinion (53% d'avis favorables selon le baromètre BVA-RTL), très loin devant les autres.

Ce climat porteur peut-il se transformer en plébiscite écolo dans les urnes en mars ?

"L'échelon local est ressenti comme pertinent pour agir sur l'écologie du quotidien. Certains citoyens font du compost, d'autres du zéro déchet, d'autres consomment bio. Mais ils ne sentent pas de volonté politique d'accompagner les choses, nous sommes les seuls à qui ils font confiance pour ça", veut croire Bruno Bernard, membre du bureau exécutif d'EELV chargé des élections et tête de liste pour la course à la métropole de Lyon.

Une enquête réalisée par Harris Interactive début septembre semble lui donner raison : 75% des personnes interrogées considèrent EELV comme un acteur "sincère" pour agir pour l'environnement et 64% lui font "confiance pour agir". Des taux qui tombent à 41% et 28% pour les "responsables politiques en général".

Combien de villes vraiment gagnables ?

Le scrutin municipal n'a jamais vraiment souri aux écologistes, si ce n'est dans l'ombre de leurs alliés socialistes. En 2008 à Montreuil, Dominique Voynet était devenue la première maire écologiste d'une commune de plus de 100 000 habitants. Mais l'histoire s'était mal terminée dans cette ville de la petite couronne parisienne. Aujourd'hui, une seule métropole régionale est menée par un maire EELV : Grenoble, dirigée par Eric Piolle depuis 2014.

Mais cette année, l'ambition est tout autre. "On veut gagner de nombreuses municipalités, notamment des grandes villes. Le deuxième tour se construira sur la base du programme écolo. On veut gagner Paris, Nantes, Rennes, Toulouse et ailleurs, confirmer Grenoble et de nombreuses villes petites et moyennes où on a fait de très bons scores", lançait Yannick Jadot au lendemain des élections européennes.

"On veut gagner partout, mais ce n'est pas ce qui va arriver", corrige un cadre du parti. "Les villes où le maire sortant se représente ne sont pas les plus faciles à gagner". Ce qui est le cas d'Anne Hidalgo à Paris, des socialistes Johanna Rolland à Nantes et Nathalie Appéré à Rennes, et du maire LR de Toulouse, Jean-Luc Moudenc… Dans ces villes, comme dans d'autres, les candidats EELV sont en outre largement inconnus du grand public.

Les réelles chances de triompher pour EELV se situent donc ailleurs. Outre Grenoble, où Eric Piolle part favori pour une réélection, les écologistes misent sur Besançon, Rouen, Villeurbanne ou encore Orléans, jugées plus à leur portée en raison de configurations particulières : un maire sortant qui raccroche, des adversaires divisés, des candidats EELV bien implantés localement...

Au-delà du nombre de villes conquises par les écologistes, ces élections municipales pourraient prolonger la recomposition politique à l'œuvre depuis 2017. Même si Yannick Jadot a depuis plusieurs mois théorisé l'idée d'une écologie "ni de gauche ni de droite", la question du leadership à gauche se posera nécessairement à l'issue du scrutin, en fonction des résultats. En cas de nouvelle poussée verte en mars, EELV pourrait marginaliser encore un peu plus un Parti socialiste défait à chaque élection depuis… les précedentes municipales, en 2014.

Ce sont les maires les mieux placés pour appliquer le mieux disant environnemental.
Les arrêtés anti pesticides pris courageusement par ces élus en sont la preuve.
Jadot est crédible, ni "gauche ni droite" c'est ça l'écologie.
Greta coincé aux USA sème le doute chez les dinosaures énergivores. On la moque mais elle a raison.
Les VERTS sont un espoir, les autres des croquemitaines à l'odeur de naphtaline.
Remember Jospin 2002!

Avatar du membre
Stounk
Dieu D'Interaldys
Dieu D'Interaldys
Messages : 21649
Enregistré le : 03 février 2015 14:54
Localisation : Septentrionale
Genre :

Re: Municipales 2019...et si les Verts avaient la cote!

Message par Stounk » 12 novembre 2019 22:50

UBUROI a écrit :
10 novembre 2019 16:29



Ce sont les maires les mieux placés pour appliquer le mieux disant environnemental.
Les arrêtés anti pesticides pris courageusement par ces élus en sont la preuve.
Jadot est crédible, ni "gauche ni droite" c'est ça l'écologie.
Greta coincé aux USA sème le doute chez les dinosaures énergivores. On la moque mais elle a raison.
Les VERTS sont un espoir, les autres des croquemitaines à l'odeur de naphtaline.
Ha bon? Tu me montreras un programme de droite construit autour de l'écologie et de la transition énergétique, si tu en trouves un (ne cherche pas, cela n'existe pas). Par contre, c'est devenu la norme à gauche. :siffle:
Une pensée pour Benjamin Griveaux qui est en ce moment confiné avec sa femme...

Avatar du membre
Jarod1
Animateur
Animateur
Messages : 41514
Enregistré le : 24 avril 2008 14:05
Genre :

Re: Municipales 2019...et si les Verts avaient la cote!

Message par Jarod1 » 13 novembre 2019 14:27

Il avait soutenu Hamon, il penche quand même un peu côté gauche ! :lol:
"disons que la chine est un pays particulier,c'est sur,tout le monde a du travail,et ceux qui ne savent rien faire au lieu d'attendre que ça passe balayent les autoroutes.
on ne sait pas trop à quoi ca sert,mais au moins,ils travaillent."

Avatar du membre
Yann Begervil
Posteur Giganovesque
Posteur Giganovesque
Messages : 4822
Enregistré le : 29 mars 2017 14:42
Genre :

Re: Municipales 2019...et si les Verts avaient la cote!

Message par Yann Begervil » 13 novembre 2019 14:40

Et voter écolo au premier, c'est aussi le risque d'avoir Meluch/Lepen au second... :langue11

Avatar du membre
Stounk
Dieu D'Interaldys
Dieu D'Interaldys
Messages : 21649
Enregistré le : 03 février 2015 14:54
Localisation : Septentrionale
Genre :

Re: Municipales 2019...et si les Verts avaient la cote!

Message par Stounk » 13 novembre 2019 21:43

Yann Begervil a écrit :
13 novembre 2019 14:40
Et voter écolo au premier, c'est aussi le risque d'avoir Meluch/Lepen au second... :langue11
Bah si on veut de l'écologie pour de vrai, il vaut mieux avoir Mélenchon que Macron, très clairement. :icon_winks: :twisted:
Une pensée pour Benjamin Griveaux qui est en ce moment confiné avec sa femme...

Avatar du membre
Yann Begervil
Posteur Giganovesque
Posteur Giganovesque
Messages : 4822
Enregistré le : 29 mars 2017 14:42
Genre :

Re: Municipales 2019...et si les Verts avaient la cote!

Message par Yann Begervil » 13 novembre 2019 21:44

Stounk a écrit :
13 novembre 2019 21:43
Yann Begervil a écrit :
13 novembre 2019 14:40
Et voter écolo au premier, c'est aussi le risque d'avoir Meluch/Lepen au second... :langue11
Bah si on veut de l'écologie pour de vrai, il vaut mieux avoir Mélenchon que Macron, très clairement. :icon_winks: :twisted:
sauf que Méluch/Lepen, t'auras pas Méluch, surtout après son dernier exploit :content36

Avatar du membre
Stounk
Dieu D'Interaldys
Dieu D'Interaldys
Messages : 21649
Enregistré le : 03 février 2015 14:54
Localisation : Septentrionale
Genre :

Re: Municipales 2019...et si les Verts avaient la cote!

Message par Stounk » 13 novembre 2019 22:18

Yann Begervil a écrit :
13 novembre 2019 21:44
Stounk a écrit :
13 novembre 2019 21:43


Bah si on veut de l'écologie pour de vrai, il vaut mieux avoir Mélenchon que Macron, très clairement. :icon_winks: :twisted:
sauf que Méluch/Lepen, t'auras pas Méluch, surtout après son dernier exploit :content36
On est dans la fiction, c'est sûr. Mais bon, il faut voir une campagne dans son ensemble, y compris débats, etc, et à ce jeu là, il est plutôt bon. Reste à savoir qui les médias choisiraient. Je pense que les journaleux pencheraient tout de même pour Mélenchon dans cette éventualité là.
Une pensée pour Benjamin Griveaux qui est en ce moment confiné avec sa femme...

Avatar du membre
Yann Begervil
Posteur Giganovesque
Posteur Giganovesque
Messages : 4822
Enregistré le : 29 mars 2017 14:42
Genre :

Re: Municipales 2019...et si les Verts avaient la cote!

Message par Yann Begervil » 13 novembre 2019 22:20

Stounk a écrit :
13 novembre 2019 22:18
Yann Begervil a écrit :
13 novembre 2019 21:44


sauf que Méluch/Lepen, t'auras pas Méluch, surtout après son dernier exploit :content36
On est dans la fiction, c'est sûr. Mais bon, il faut voir une campagne dans son ensemble, y compris débats, etc, et à ce jeu là, il est plutôt bon. Reste à savoir qui les médias choisiraient. Je pense que les journaleux pencheraient tout de même pour Mélenchon dans cette éventualité là.
c'est vrai qu'au débat, y'aurait pas photo face a Bécassine :D

Avatar du membre
Stounk
Dieu D'Interaldys
Dieu D'Interaldys
Messages : 21649
Enregistré le : 03 février 2015 14:54
Localisation : Septentrionale
Genre :

Re: Municipales 2019...et si les Verts avaient la cote!

Message par Stounk » 13 novembre 2019 22:26

Yann Begervil a écrit :
13 novembre 2019 22:20
Stounk a écrit :
13 novembre 2019 22:18


On est dans la fiction, c'est sûr. Mais bon, il faut voir une campagne dans son ensemble, y compris débats, etc, et à ce jeu là, il est plutôt bon. Reste à savoir qui les médias choisiraient. Je pense que les journaleux pencheraient tout de même pour Mélenchon dans cette éventualité là.
c'est vrai qu'au débat, y'aurait pas photo face a Bécassine :D
Oui. Je ne te suspecte pas d'être devenu mélenchoniste et je ne cherche pas à te corrompre, mais je pense qu'on peut être d'accord pour dire qu'en effet, il n'y a pas photo entre ces deux-là pour cet exercice du débat. Je dirais même qu'au niveau culturel, on n'est pas au même niveau.

Je regrette qu'on n'ait pas eu un débat Macron/Mélenchon d'ailleurs. Macron aurait tout de même gagné l'élection, mais je pense que ça aurait pu être intéressant.
Une pensée pour Benjamin Griveaux qui est en ce moment confiné avec sa femme...

Avatar du membre
Yann Begervil
Posteur Giganovesque
Posteur Giganovesque
Messages : 4822
Enregistré le : 29 mars 2017 14:42
Genre :

Re: Municipales 2019...et si les Verts avaient la cote!

Message par Yann Begervil » 13 novembre 2019 22:31

Stounk a écrit :
13 novembre 2019 22:26
Yann Begervil a écrit :
13 novembre 2019 22:20


c'est vrai qu'au débat, y'aurait pas photo face a Bécassine :D
Oui. Je ne te suspecte pas d'être devenu mélenchoniste et je ne cherche pas à te corrompre, mais je pense qu'on peut être d'accord pour dire qu'en effet, il n'y a pas photo entre ces deux-là pour cet exercice du débat. Je dirais même qu'au niveau culturel, on n'est pas au même niveau.

Je regrette qu'on n'ait pas eu un débat Macron/Mélenchon d'ailleurs. Macron aurait tout de même gagné l'élection, mais je pense que ça aurait pu être intéressant.
Méluch est un excellent tribun, mais MLP est très bonne sur les promesses sur la sécurité et l'immigration.
En tous cas, si ça arrive, je n'irai pas voter.

Avatar du membre
bister
Posteur DIVIN
Posteur DIVIN
Messages : 10022
Enregistré le : 04 mai 2006 21:27
Localisation : PARIS
Genre :

Re: Municipales 2019...et si les Verts avaient la cote!

Message par bister » 20 février 2020 22:34

Stounk a écrit :
13 novembre 2019 21:43
Bah si on veut de l'écologie pour de vrai, il vaut mieux avoir Mélenchon que Macron, très clairement. :icon_winks: :twisted:
il y a l'écologie réaliste aussi , c'est quoi l'écologie "pour de vrai" celui copain avec Mélenchon , qui est parti dans sa campagne et qui vie là bas maintenant avec ses deux âne de façon minimaliste , en prêchant l'Apocalypse économique ?

Avatar du membre
Victor
Dieu D'Interaldys
Dieu D'Interaldys
Messages : 24540
Enregistré le : 29 août 2014 19:21
Genre :

Re: Municipales 2019...et si les Verts avaient la cote!

Message par Victor » 16 mars 2020 16:48

Ils ont eu de bons résultats lors de ce premier tour.
Mais c'est une mauvaise nouvelle pour l'écologie. (Et pour la France et les français).
Les verts sont des tartufes qui surfent sur la mode écolo pour faire de la politique politicienne.

De plus, l'immense majorité d'entre eux sont des pastèques. C'est à dire des extrême-gauchistes repeints en vert. Rien de bon n'est à attendre de types pareils.
Un sou, c'est un sou !

Répondre

Retourner vers « LE FORUM DES ÉLECTIONS »