Le créationnisme

Rêves, philosophie de la vie, sciences de l'âme, ésotérisme, ...
Répondre
Avatar du membre
sacamalix
Posteur DIVIN
Posteur DIVIN
Messages : 15131
Enregistré le : 17 juillet 2011 21:09
Localisation : Midi Pyrénées
Genre :

Re: Le créationnisme

Message par sacamalix » 10 février 2016 14:54

Dernier message de la page précédente :

Il est bien gentils ton bonhomme, mais il ne cite aucun nom des "grands scientifiques" qui l'ont amené à douter... Appuyer ses dires sur des faits vérifiables, c'est pourtant la règle numéro 1 pour tout scientifique...
Et j’ai remarqué qu’à chaque fois que la Bible aborde des questions scientifiques, elle est exacte.
Comme les trompettes qui font tomber les murs de Jéricho ?
Comme la femme de Loth qui se transforme en statue de sel ?
Comme Moïse qui voit un buisson ardent et ouvre les eaux ?
Comme Noé qui construit une arche dans laquelle peuvent tenir tous les animaux de la Terre et de quoi les nourrir 40 jours ?
Comme Jonas qui ressort du ventre de la baleine ?
Pour moi, un système comme celui-là ne peut pas venir de l’évolution.
Et pourquoi pas ? On parle de quelque chose qui s'est étalé sur des centaines de millions d'années, des centaines de millions de générations, voire des centaines de milliards pour des espèces qui se reproduisent rapidement.
Le taux de mutation génétique est en moyenne de 0,00000000001%. C'est à dire qu'au bout d'une dizaine de milliard de générations, tous les gènes de base auront muté. Or, il n'y a que 5% de différences génétiques entre un homme et un chimpanzé, et moins de différences entre un homme et un cochon qu'entre un rat et une souris... La théorie de la création divine est contraire à ces faits observés et mesurés.

Comment une matière inerte devient une matière animée ? Par combinaison, tout simplement... Il y a de nombreux contextes dans lesquels des composants inertes peuvent interagir (milieu liquide, réaction à un rayonnement, transport par une force extérieure...). Il n'y a rien d'improbable à ce que, dans un de ces milieux, un jour, quelques atomes aient pu se combiner de façon heureuse.
Nous tous sommes composés d'éléments inertes, de composés chimiques de bases qui, parce qu'ils ont une organisation particulière, sont devenus biochimiques, puis organismes complexes.
"Tu es né poussière et tu retourneras poussière". Tu dois bien connaître ça. A ta mort, ton corps en décomposition relâchera les composants chimiques qu'il contient, et qui retourneront pour certains à l'état inerte (cf les corps momifiés ou fossilisés).
C'est difficile à entendre pour un égo humain, je le conçois... :lol:
Il n'y absolument aucun mérite à exciter les gens. Le vrai héros c'est celui qui apaise.

La laïcité n'est pas une conviction mais le principe qui les autorise toutes, sous réserve du respect de l'ordre public.

Avatar du membre
Manumax
Posteur TOP VIP
Posteur TOP VIP
Messages : 2011
Enregistré le : 05 septembre 2012 12:20
Localisation : France
Genre :
Contact :

Re: Le créationnisme

Message par Manumax » 10 février 2016 15:02

Comme tu as l'air savant, c'est dommage que tu n'ai pas de réponse pour mon défi :
Comment on est passé de la duplication de cellule à la reproduction sexué ?

Car c'est le point faible de la théorie de l'évolution.
"Il n'y a rien de nouveau sous le soleil." (Ecclésiaste 1.9)

Avatar du membre
sacamalix
Posteur DIVIN
Posteur DIVIN
Messages : 15131
Enregistré le : 17 juillet 2011 21:09
Localisation : Midi Pyrénées
Genre :

Re: Le créationnisme

Message par sacamalix » 10 février 2016 15:22

Manumax a écrit : Comme tu as l'air savant, c'est dommage que tu n'ai pas de réponse pour mon défi :
Comment on est passé de la duplication de cellule à la reproduction sexué ?

Car c'est le point faible de la théorie de l'évolution.
C'est effectivement un point faible de la théorie de l'évolution. Je n'ai pas la réponse à ton "défi".
De tous temps, l'homme à attribué au pouvoir divin tout ce qui dépassait son "horizon de savoir" : le vent, la pluie, la foudre, les tremblements de terre, le jour, la nuit... Cet horizon est sans cesse repoussé, cette question sera très probablement résolue à terme. Elle l'est d'ailleurs peut-être déjà : http://gepv.univ-lille1.fr/downloads/en ... tie_II.pdf
Ce n'est que la copie d'une présentation, mais elle indique qu'il y a des explications plutôt avancées... :super:

Quoi qu'il en soit, là où la théorie de l'évolution compte une faiblesse, celle de la Création divine en compte beaucoup plus... :siffle: :siffle:
Il n'y absolument aucun mérite à exciter les gens. Le vrai héros c'est celui qui apaise.

La laïcité n'est pas une conviction mais le principe qui les autorise toutes, sous réserve du respect de l'ordre public.

haluck-horth
Posteur Diamant
Posteur Diamant
Messages : 842
Enregistré le : 30 décembre 2013 18:01

Re: Le créationnisme

Message par haluck-horth » 10 février 2016 18:11

Car c'est le point faible de la théorie de l'évolution.
Je ne suis pas d'accord avec cette assertion.
Déjà on n'est pas passé de la duplication à la reproduction sexuée. Comme déjà expliqué, la duplication reste le moyen principal de multiplication des cellules, en faisant d'une cellule oeuf un organisme pluricellulaire. La reproduction sexuée est un mécanisme additionnel qui s'est démocratisé au sein de la faune et de la flore par nécessité de variabilité génétique pour répondre aux stress adaptatifs de l'environnement.
Les mutations génétiques sont constantes à cause du taux d'erreur intrinsèque des polymérases. A force de mutations, certains organismes se sont dotés de mécanismes permettant l'intégration et/ou le partage de matériel génétique avec d'autres individus. On parle d'organismes unicellulaires pour le moment. L'intérêt évident de tels mécanismes à favoriser leur diffusion large, et plus ces mécanismes sont devenus performants, à force de mutations, plus ils ont été sélectionné car la richesse génétique qu'ils apportaient favorisait les organismes dotés. Etc ...
De manière générale, la reproduction asexuée et sexuée sont complémentaires, la première favorisant une multiplication rapide d'une espèce, tandis que la seconde permet une pérennité de celle-ci face aux variations environnementales.
De manière plus générale, je dirais que ce qui est probablement totalement faux, c'est le concept de Création des animaux, végétaux, et des humains, d'un coup dans leur version contemporaine, tel qu'écrit littéralement dans la Genèse. Les preuves de l'évolution des espèces sont si nombreuses que croire cela est risible.
En revanche, la théorie de l'évolution ne permet pas de réfuter une création divine de la vie dans son aspect le plus originel, à savoir les premiers organismes unicellulaires. Elle ne permet pas non plus de réfuter une création divine de l'univers. Et si Dieu est totipotent, alors il est hors du temps et pouvait donc savoir que ce qu'il avait mis en place évoluerait inéluctablement vers notre monde tel qu'il est aujourd'hui, avec un homme à son image.
"J'vois pas sur les côtés j'vais tout droit ! J'vois pas sur les côtés j'vais tout droit ! " - Kriss

Avatar du membre
Manumax
Posteur TOP VIP
Posteur TOP VIP
Messages : 2011
Enregistré le : 05 septembre 2012 12:20
Localisation : France
Genre :
Contact :

Re: Le créationnisme

Message par Manumax » 10 février 2016 18:30

haluck-horth a écrit :De manière générale, la reproduction asexuée et sexuée sont complémentaires, la première favorisant une multiplication rapide d'une espèce, tandis que la seconde permet une pérennité de celle-ci face aux variations environnementales.
Aucune espèce a ces 2 modes de reproduction.

On est passé de la cellule qui se divise à l'identique, jusqu'à l'organisme sexué qui se reproduit avec un autre complémentaire pour donner de nouveaux individus.

Il y a une impossibilité logique pour passer de l'un à l'autre.

---

Exemple :
Je fais des copies de fichier à l'identique, puis par accident, une copie de fichier devient "male", puis après par accident, une autre copie de fichier devient "femelle" de sorte que pour avoir une copie, il me faut les 2 ensembles... sinon ça ne copie plus pour eux.

Ça fait 2 accidents incroyables à la suite, lesquels doivent être ultra complémentaire pour fonctionner.

Qui peut y croire ?
"Il n'y a rien de nouveau sous le soleil." (Ecclésiaste 1.9)

Avatar du membre
Sov Strochnis
Fan d'Inter
Fan d'Inter
Messages : 5952
Enregistré le : 27 décembre 2008 22:19
Localisation : Hyperborée

Re: Le créationnisme

Message par Sov Strochnis » 10 février 2016 19:04

Manumax a écrit :
haluck-horth a écrit :De manière générale, la reproduction asexuée et sexuée sont complémentaires, la première favorisant une multiplication rapide d'une espèce, tandis que la seconde permet une pérennité de celle-ci face aux variations environnementales.
Aucune espèce a ces 2 modes de reproduction.

On est passé de la cellule qui se divise à l'identique, jusqu'à l'organisme sexué qui se reproduit avec un autre complémentaire pour donner de nouveaux individus.

Il y a une impossibilité logique pour passer de l'un à l'autre.

---

Exemple :
Je fais des copies de fichier à l'identique, puis par accident, une copie de fichier devient "male", puis après par accident, une autre copie de fichier devient "femelle" de sorte que pour avoir une copie, il me faut les 2 ensembles... sinon ça ne copie plus pour eux.

Ça fait 2 accidents incroyables à la suite, lesquels doivent être ultra complémentaire pour fonctionner.

Qui peut y croire ?

Et le geste divin se concrétise comment du coup ? En un claquement doigts ce qui ne peut résulter logiquement d'une évolution apparaît soudainement dans un lieu où l'univers est déjà bien avancé ?
En fait c'est comme faire apparaître un lapin dans un chapeau qui était vide ?

Si tu devrais décrire le déroulement, tu dirais quoi ?
Image

Avatar du membre
Manumax
Posteur TOP VIP
Posteur TOP VIP
Messages : 2011
Enregistré le : 05 septembre 2012 12:20
Localisation : France
Genre :
Contact :

Re: Le créationnisme

Message par Manumax » 10 février 2016 19:19

Si tu vois un vaisseau extra-terrestre atterrir devant toi, tu sais qu'il y a forcement des intelligences qui ont fait ça, même si tu ne sais pas comment car tu es loin de cette technologie.

Et bien un être vivant c'est bien plus complexe qu'un vaisseau extra-terrestre avec un plus en bonus, un esprit dedans !

C'est logique !
"Il n'y a rien de nouveau sous le soleil." (Ecclésiaste 1.9)

Avatar du membre
Sov Strochnis
Fan d'Inter
Fan d'Inter
Messages : 5952
Enregistré le : 27 décembre 2008 22:19
Localisation : Hyperborée

Re: Le créationnisme

Message par Sov Strochnis » 10 février 2016 19:30

Manumax a écrit : Si tu vois un vaisseau extra-terrestre atterrir devant toi, tu sais qu'il y a forcement des intelligences qui ont fait ça, même si tu ne sais pas comment car tu es loin de cette technologie.

Et bien un être vivant c'est bien plus complexe qu'un vaisseau extra-terrestre avec un plus en bonus, un esprit dedans !

C'est logique !
On est d'accord que cette apparition rendue possible par Dieu peut très bien s'expliquer par ceci:
Il y a une boîte vide et une seconde après il y a un être vivant dedans.
Ou encore, sur un sol, un être vivant apparaît. Il ne vient pas du ciel, non, il apparaît comme ça. Il apparaît déjà tout constitué.
Ce serait comme regarder par terre, et d'un coup voir apparaître quelque chose subitement. Cela apparaît visuellement de nulle part.

?

Ou faut-il que l'apparition soit plus crédible ?
Image

Avatar du membre
Manumax
Posteur TOP VIP
Posteur TOP VIP
Messages : 2011
Enregistré le : 05 septembre 2012 12:20
Localisation : France
Genre :
Contact :

Re: Le créationnisme

Message par Manumax » 10 février 2016 19:51

Tout est logique... donc chacun ses croyances.

Le hasard ou Dieu.
"Il n'y a rien de nouveau sous le soleil." (Ecclésiaste 1.9)

Avatar du membre
Sov Strochnis
Fan d'Inter
Fan d'Inter
Messages : 5952
Enregistré le : 27 décembre 2008 22:19
Localisation : Hyperborée

Re: Le créationnisme

Message par Sov Strochnis » 10 février 2016 20:06

Oui, c'est logique en effet. C'est comme si un magicien faisait apparaître un lapin dans un chapeau vide. On chercherait absolument un truc, mais non, pas de faux fond, pas d'illusion d'optique, il n'y a pas de truc, c'est simplement magique.
Dieu peut faire la même chose, faire apparaître un lapin dans un chapeau vide, y'a pas de truc, pas d'histoire d'évolution. Pourquoi se borner à chercher le truc, après tout. Vu que tout tient dans les pouvoirs de Dieu, au même titre que tout tiendrait dans la magie d'un magicien.

Vu sous cet angle c'est assez logique.
Image

Avatar du membre
sacamalix
Posteur DIVIN
Posteur DIVIN
Messages : 15131
Enregistré le : 17 juillet 2011 21:09
Localisation : Midi Pyrénées
Genre :

Re: Le créationnisme

Message par sacamalix » 10 février 2016 20:27

Sov Strochnis a écrit :
Vu sous cet angle c'est assez logique.
C'est surtout intellectuellement confortable... :roll: :roll:
Il n'y absolument aucun mérite à exciter les gens. Le vrai héros c'est celui qui apaise.

La laïcité n'est pas une conviction mais le principe qui les autorise toutes, sous réserve du respect de l'ordre public.

Avatar du membre
Manumax
Posteur TOP VIP
Posteur TOP VIP
Messages : 2011
Enregistré le : 05 septembre 2012 12:20
Localisation : France
Genre :
Contact :

Re: Le créationnisme

Message par Manumax » 10 février 2016 20:28

Toi qui aimes l'archéologie :

Imagine qu'on déterre une chose bizarre, ça ressemble un peu à un bout de poterie avec des taches comme des dessins, mais rien de certain... alors comment savoir si c'est une forme hasardeuse de la matière ou une chose fabriquée par une intelligence ?

Oui, comment prouver qu'une chose vient du hasard ou d'une volonté ?

Car si on ne peut pas prouver ça, alors chacun ses croyances, et le hasard pourrait être invoqué pour tout.
"Il n'y a rien de nouveau sous le soleil." (Ecclésiaste 1.9)

Avatar du membre
Sov Strochnis
Fan d'Inter
Fan d'Inter
Messages : 5952
Enregistré le : 27 décembre 2008 22:19
Localisation : Hyperborée

Re: Le créationnisme

Message par Sov Strochnis » 10 février 2016 22:45

Manumax a écrit : Toi qui aimes l'archéologie :

Imagine qu'on déterre une chose bizarre, ça ressemble un peu à un bout de poterie avec des taches comme des dessins, mais rien de certain... alors comment savoir si c'est une forme hasardeuse de la matière ou une chose fabriquée par une intelligence ?

Oui, comment prouver qu'une chose vient du hasard ou d'une volonté ?

Car si on ne peut pas prouver ça, alors chacun ses croyances, et le hasard pourrait être invoqué pour tout.
Il y a des critères de reconnaissances. Bien sûr avec le temps et les processus taphonomiques, un objet peut perdre tous les critères anthropiques, difficile de déterminer alors si c'est le hasard de la nature ou humain. Disons qu'avec un bout de poterie c'est pas trop compliqué...mais des vieux outils en pierre, des galets aménagés (de plusieurs millions d'années, utilisés par certaines espèces) ...pour savoir s'il y a eu intentionnalité ou pas c'est parfois complexe: car il existe des éclats faits par la nature (c'est courant, des roches qui se brisent dans les rivières, par exemple, ou encore par cryoclastie) et des éclats faits par débitage intentionnel pour produire un tranchant (mais faits par des espèces dont les capacités cognitives ne permettent pas d'élaborer des objets complexe, mais de simples éclats).
Il existe des critères très précis pour déterminer si un éclat appartient à l'une ou l'autre catégorie, naturel ou anthropique.
Mais précisément quand la taphonomie a effacé certains stigmates déterminants pour savoir...c'est le doute.

Pour résumer, si c'est un objet complexe, comme une épée en bronze ou même un bout de poterie, savoir est facile.
Et on pourrait comparer cela avec l'homme. Il est aisé de comprendre qu'un être vivant aussi complexe que l'homme a un héritage génétique très long.

Mais quand on prend un outil très ancien qui précisément peut se confondre avec des objets issus de la nature, alors cela devient complexe. Il faut énormément de données, des invariances, et combler des lacunes.

Et je dirais que le passage de l'inerte au vivant, c'est un peu le même problème. Le passage de l'inerte au vivant, ce n'est pas "inerte, puis vivant". Il faut déjà déterminer ce qu'est le vivant. Quand il n'y a pas assez de données, ou trop peu de critères, quelque chose pourrait tout aussi bien être inerte ou vivant (selon qu'on accepte certains critères ou non).

Et bien sûr passer de ce qui parait "inerte" à quelque chose de "vivant" n'est pas issu du hasard. Mais issu d'un processus régi par des lois inscrites dans la matière (matière en général, matière, énergie, forces, champs, etc), processus qui ne s'enclenche que sous certaines conditions (donc pas du hasard). Au même titre qu'à une époque on ne comprenait pas d'où venait la masse des objets. Et par manque de données on aurait pu dire "bah c'est quelque chose d'intelligent qui donne une masse aux objets, comme ça". Puis, on a découvert les bosons de Higgs, qui expliquait en partie la masse (c'était improbable de les découvrir..., tout comme on trouve improbable de trouver le quelque chose qui expliquera le passage de l'inerte au vivant).

Non pas que ces bosons ne soient pas non plus issu d'un geste divin, hein. Je ne dis pas cela. Je dis simplement que ce qui nous semblait "incompréhensible" à une époque, trouve une explication plus "scientifique" aujourd'hui.

Et si dans les années à venir on trouve, grâce à de nouvelles données, une explication "terre à terre" du passage de l'inerte à la vie...je ne vois pas bien en quoi cela te posera un problème, puisque tu pourras toujours dire que le "tout" c'est grâce à Dieu.

Pour le moment, nous sommes face à :
Un magicien sort d'un chapeau vide un lapin (passage de l'inerte au vivant).

Il y a deux choix quand on ignore comment c'est possible:
- le chapeau est truqué. L'apparition du lapin a forcement une explication, avec un système, etc.
- C'est la magie du magicien, il n'y a aucun truc. Le lapin sort vraiment de nulle part grâce à la magie.

Il ne s'agit pas de dire "le lapin sort par hasard du chapeau vide", il s'agit de ne pas écarter la possibilité qu'il y ait un "truc".

Puis un jour, quelqu'un découvre comment c'est possible, il dit et montre:
- Bah voilà, en fait il y a un faux-fond, où était caché le lapin.

Conclusion:
- cela n'enlève rien au fait que c'est un magicien qui se trouve derrière le tour du lapin.
- ce n'est pas du hasard.

Concernant le sujet, c'est pareil.
On se demande comment on passe de l'inerte au vivant.
Comprendre quel est le "truc" qui permet ce passage n'enlèvera pas le fait qu'il y a un Dieu. Tu comprends ?

Parce que grosso modo, ce que tu fais, là, c'est:

- "l'apparition du lapin dans le chapeau est forcement magique, il n'y a pas de truc (le passage de l'inerte à la vie, c'est forcement Dieu, arrêtons de chercher un processus autre que divin), et il faut être naïf pour croire à du hasard."

Ce qu'on dit simplement: "il y a un truc, on cherche la manipulation qui permet le tour du lapin. On cherche le processus de l'inerte au vivant".

Je ne vois vraiment pas en quoi cela remet en cause l'existence du Magicien ou du Dieu, mais tu exclues la possibilité de comprendre le "truc" autrement que par un geste divin qui donnerait la vie à de l'inerte. Or, par rapport à ce que tout le monde a dit, il est clair qu'on ne sait déjà pas bien ce qui caractérise le "vivant", ni même où placer la barrière entre l'inerte et le vivant. Par conséquent, nous manquons de données, et les scientifiques ne font rien d'autre que répondre à des questions scientifiques. Si c'est Dieu qui a mis la vie dans de l'inerte, ben c'est simple on arrête de chercher le processus, on ferme la boutique...

Pour le moment, le problème de base, c'est déjà de savoir ce qui caractérise quelque chose de vivant dans son état le plus "initial". Nos données et nos moyens techniques évoluent, peut-être découvrira-t-on qu'il y a des "choses" porteuses de vie dans les objets inertes.

Que ce soit Dieu ou pas, de toute manière, dans tout ce qui forme l'univers il y a inscrit dans chaque atome les lois qui permettent leurs interactions avec les autres pour se combiner et évoluer. Par conséquent, comprendre ces lois pour le passage de l'inerte au vivant n'a rien de très problématique pour Dieu, cela ne le remet même pas en cause. Seulement pour le moment, nous manquons de données, comme on en manquait à une époque pour comprendre la masse des objets.

Et encore une fois, quand les gens parlent ici de hasard, cela signifie "un déterminisme trop complexe à appréhender d'un seul coup", pas que c'est "magique".
Image

Avatar du membre
Manumax
Posteur TOP VIP
Posteur TOP VIP
Messages : 2011
Enregistré le : 05 septembre 2012 12:20
Localisation : France
Genre :
Contact :

Re: Le créationnisme

Message par Manumax » 10 février 2016 22:56

En tout cas, la définition officielle de la théorie de l'évolution, c'est bien le hasard qui est le responsable par des accidents de copie de l'ADN pour donner des mutations et faire évoluer l'espece par sélection naturelle.

---

"L’esprit humain a du mal à accepter le rôle important du hasard et l’absence de hiérarchie dans l’évolution."

Jean-Sébastien Steyer est paléontologue au CNRS et rattaché au Muséum national d'histoire naturelle.
http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2014/03/19/8-questions-pour-en-fin…

"Dites-vous tous que vous êtes le fruit du hasard et de la sélection naturelle !"

Pierre Marage, physicien et vice-recteur à la recherche de l'ULB
À 1h04m55s :
https://www.youtube.com/watch?v=dJgM4zP9KMs

---

C'est la version officielle du monde scientifique.
"Il n'y a rien de nouveau sous le soleil." (Ecclésiaste 1.9)

Avatar du membre
Sov Strochnis
Fan d'Inter
Fan d'Inter
Messages : 5952
Enregistré le : 27 décembre 2008 22:19
Localisation : Hyperborée

Re: Le créationnisme

Message par Sov Strochnis » 10 février 2016 23:58

Manumax a écrit : En tout cas, la définition officielle de la théorie de l'évolution, c'est bien le hasard qui est le responsable par des accidents de copie de l'ADN pour donner des mutations et faire évoluer l'espece par sélection naturelle.

---

"L’esprit humain a du mal à accepter le rôle important du hasard et l’absence de hiérarchie dans l’évolution."

Jean-Sébastien Steyer est paléontologue au CNRS et rattaché au Muséum national d'histoire naturelle.
http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2014/03/19/8-questions-pour-en-fin…

"Dites-vous tous que vous êtes le fruit du hasard et de la sélection naturelle !"

Pierre Marage, physicien et vice-recteur à la recherche de l'ULB
À 1h04m55s :
https://www.youtube.com/watch?v=dJgM4zP9KMs

---

C'est la version officielle du monde scientifique.

Par comparaison, je dirais:
Les lois de Newton ne peuvent pas expliquer l'univers...mais s'adaptent bien à notre échelle terrestre (on les utilise dans tous les domaines).
Pour l'univers, il y a les théories d'Einstein. Ses théories permettent de remonter très loin dans l'histoire de l'univers...jusqu'à la limite où elles n'expliquent plus rien (et on cherche d'autres théories).

Pour la théorie de l'évolution, c'est pareil. Elle s'adapte assez bien dans les grandes lignes pour expliquer l'évolution des espèces. On dit "hasard" commodément pour dire qu'il y a énormément de paramètres à prendre en compte.
Quoi qu'il arrive ces accidents ont forcement une "raison". Un peu comme la position d'une coquille d'un œuf éclaté, on dit "hasard", parce qu'il y a des milliards de paramètres à prendre en compte, sur le long terme, pour déterminer le fait qu'elle soit à cette position plutôt qu'une autre.
On dit accidents et hasard parce que les paramètres qui permettent de déterminer un effet ou une choses sont trop nombreux pour être calculés. Tout comme il serait trop compliqué de connaître la position de chaque atome d'un gaz qu'on aurait laissé s'échapper d'une cheminée: il faudrait calculer chaque interaction d'atome entre eux à chaque milliseconde + les forces comme le vent, l'ensoleillement, etc.

En fait on peut parler de théorie du chaos (https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_du_chaos).

Et le problème, même si je me répète c'est: qu'est-ce qu'on met derrière "hasard" ?, Est-ce que le hasard remet en cause le déterminisme ?

Un accident ne signifie pas "sans raison". Un accident signifie t-il sans raison ?

Ce qu'un évolutionniste entend par "hasard", c'est "si les paramètres initiaux avaient été légèrement différents, une autre espèce serait apparue" (voir la théorie du chaos).

De même que selon l'angle de l'œuf quand tu le lâches, la répartitions des éclats est différente. On dit alors "hasard" parce que personne n'est capable de mesurer tous les paramètres.

Autrement dit il faudrait revenir aux origines, comme le big bang, même avant, et modifier un seul paramètre, pour que l'espèce humaine n'apparaisse pas. Un effet papillon monumentale "déterminé".

Et donc quelque soit l'explication des scientifiques, cela ne remettra jamais en cause le fait que ton Dieu ait pu tout paramétrer.


La question, c'est de savoir si toi, Manumax:

1) tu penses que Dieu a tout paramétrer depuis le début, pour que l'évolution se fasse inexorablement jusqu'à notre espèce (et dans ce cas cela ne remettrait pas en cause la théorie de l'évolution (et tous les milliards de paramètres complexes, comme les accidents (car accidents ne signifie pas hasard)), ni même l'explication scientifique de l'inerte au vivant. Passer d'une espèce à l'autre par mutations ne serait plus une hérésie ^^).

ou

2) tu penses que Dieu intervient régulièrement dans notre univers pour ajouter des espèces, ou ajouter une modification à son œuvre originale.

Ce que les évolutionnistes réfutent, c'est le second cas. Car il n'y a aucune logique. En revanche les évolutionnistes ne peuvent pas remettre en cause la première possibilité.
Et dans ce premier donc, c'est un peu se battre contre des moulins à vent que de vouloir leur démontrer qu'ils ont tort sur le hasard...simplement parce qu'ils ne parlent pas du même hasard que toi.


>
https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_du_chaos
Modifié en dernier par Sov Strochnis le 11 février 2016 00:38, modifié 1 fois.
Image

Avatar du membre
Sov Strochnis
Fan d'Inter
Fan d'Inter
Messages : 5952
Enregistré le : 27 décembre 2008 22:19
Localisation : Hyperborée

Re: Le créationnisme

Message par Sov Strochnis » 11 février 2016 00:33

Et pour aller plus loin j'ai trouvé un peu à l'arrache quelques articles sur ce qu'on entend par "hasard" "finalisme" et "déterminisme".

Les différents "hasards" pour parler de l'évolution:
https://www.erudit.org/revue/ltp/2005/v ... 578ar.html


Il n’existe pas et il n’a jamais existé une théorie biologique ayant prétendu expliquer l’évolution des espèces par le hasard, sans autre spécification. Une telle idée n’apparaît jamais que dans un contexte polémique, où des savants, philosophes ou théologiens qui n’aiment pas telle ou telle théorie de l’évolution, la lui imputent. Ceci ne veut pas dire que la notion de hasard n’intervient pas dans l’explication des phénomènes évolutifs. Elle y a presque toujours été présente, notamment dans les versions successives de l’approche darwinienne de l’évolution.

2
La notion de hasard est notoirement ambiguë, en sorte qu’il n’y a pas grand sens à parler de manière générale du rôle du hasard dans l’évolution, comme on le fait trop souvent. Deux conditions doivent être remplies pour que la question de la relation entre hasard et évolution ait un sens. Il faut en premier lieu préciser en quel sens on entend le mot « hasard ». Il faut par ailleurs préciser les contextes scientifiques où les diverses notions du hasard sont utilisées. Faute de satisfaire ces deux exigences, analytique et contextuelle ou, si l’on préfère, philosophique et scientifique, les déclarations générales sur le rôle du hasard dans l’évolution biologique sont stériles.
-----


Stephen Jay Gould a mis l’accent sur la « contingence » de l’évolution à l’échelle des temps géologiques. L’immense succès de cette formule ne garantit pas pour autant sa rigueur. Je pense que les paléobiologistes et les évolutionnistes qui ont repris la thèse de la contingence de l’histoire de la vie à une grande échelle ont mélangé deux idées, qu’on peut dissocier à la lumière des concepts de hasard que j’ai mis en avant.

21
Lorsqu’ils parlent de la contingence de l’histoire de la vie, les paléobiologistes veulent d’abord dire que cette histoire, si elle était rejouée d’autres fois, aurait vraisemblablement un autre cours, et pourtant nous utiliserions les mêmes hypothèses explicatives générales, en particuliers des schèmes d’explication darwiniens, pour expliquer ces histoires différentes. Ceci tient à l’importance et à la complexité des conditions initiales qui interviennent dans les explications évolutionnistes. Si l’on apprécie cette situation épistémologique de manière optimiste, il est possible de dire, comme l’ont fait un certain nombre de philosophes de la biologie, à commencer par moi-même[8], que la biologie est fondamentalement une science historique, c’est-à-dire une science dans laquelle les schèmes explicatifs ultimes sont des schèmes de causalité historique plutôt que des schèmes nomologiques. Autrement dit, tout se résout en dernière analyse dans des chaînes d’événements irrémédiablement singulières. Mais on pourrait aussi dire que cette situation montre à quel point la documentation paléontologique est sous-déterminée par les théories explicatives disponibles, ce qui reviendrait à dire que les théories ne sont pas assez puissantes pour rendre compte des grandes classes de phénomènes auxquelles on a affaire. Ces phénomènes sont dès lors « contingents » par rapport aux théories dont on dispose. Ils sont comme ils sont. Nous retrouvons là la troisième notion de hasard plusieurs fois évoquée. Les faits débordent la capacité explicative des théories disponibles.


L’autre domaine de recherche que nous voudrions brièvement signaler est celui de l’évolution chaotique d’un certain nombre de systèmes biologiques. Dans de nombreux domaines, qui vont de la génétique théorique des populations et de l’écologie théorique à la modélisation des phénomènes paléobiologiques, on tend à faire une place significative aujourd’hui à des modèles non linéaires. De tels modèles conduisent à conférer un degré élevé d’imprévisibilité aux phénomènes, soit parce que leur modélisation met en oeuvre des équations dont les solutions divergent en fonction de modifications infimes dans les conditions initiales, soit parce qu’elles n’ont pas et ne peuvent pas avoir de solution (situation que les mathématiciens connaissent bien depuis les travaux de Poincaré). S’il s’avérait que de tels modèles fussent justifiés dans de nombreuses situations en évolution, il y aurait lieu de souligner là une notion de hasard différente de celles que nous avons examinées.


En conclusion, il est légitime de soulever deux questions. D’une part les diverses modalités du hasard que nous avons identifiées dans le discours évolutionniste sont-elles vraiment distinctes, ou peuvent-elles se ramener à l’unité ? D’autre part, s’agit-il d’un hasard subjectif, c’est-à-dire d’un hasard dû aux limites de notre pouvoir de connaissance, ou d’un hasard objectif ? Les deux questions sont liées. À première vue, toutes les formes de hasard que nous avons évoquées semblent relever d’un hasard subjectif : la chance du jardinier ou du mutant avantagé n’est du hasard qu’au regard de notre connaissance limitée de l’ensemble des séries de causes et d’effets. De même, le hasard stochastique de la dérive aléatoire n’est un hasard que parce que nous n’avons qu’une vision massale et statistique de ce phénomène. La dérive aléatoire des généticiens n’est pas un hasard radical comme celui de la mécanique quantique, c’est un hasard qui résulte de notre incapacité à suivre dans le détail toute la série des événements physiquement déterministes qui interviennent dans la production des gamètes. Enfin la notion de contingence relativement à un système théorique est de manière explicite une reconnaissance de la capacité limitée des modèles théoriques disponibles.


Si tous ces hasards sont subjectifs, il est donc tentant de dire qu’ils renvoient en définitive à diverses situations d’imprévisibilité dont chacune illustre la limitation de notre connaissance.

À première vue, toutes les formes de hasard que nous avons évoquées semblent relever d’un hasard subjectif : la chance du jardinier ou du mutant avantagé n’est du hasard qu’au regard de notre connaissance limitée de l’ensemble des séries de causes et d’effets.


Après, reste le hasard de la mécanique quantique, qui brise toute idée de cause déterministe. Parce qu'à la rigueur, le hasard dans la théorie de l'évolution, ça ne remet pas vraiment en cause le déterminisme...en revanche, en mécanique quantique, c'est radical...d'ailleurs heureusement qu'il n'est pas question de "vie" dans ce domaine, sinon tu aurais pu véritablement venir les titiller sur le hasard :content79




Des articles intéressants:
http://scienceetreligion.com/chaos-hasa ... terminisme

Finalisme/déterminisme/hasard
http://cerbi.ldi5.com/imprimersans.php3 ... i.ldi5.com
Image

Répondre

Retourner vers « PSYCHOLOGIE & PHILOSOPHIE »