le scepticisme

Rêves, philosophie de la vie, sciences de l'âme, ésotérisme, ...
Avatar du membre
gypaete
Posteur Diamant
Posteur Diamant
Messages : 623
Enregistré le : 25 février 2017 07:01
Localisation : Île de France
Genre :

Re: le scepticisme

Message par gypaete » 04 septembre 2017 06:16

Dernier message de la page précédente :

Anaïs a écrit : Le mieux c'est peut être de ne pas porter attention aux propos... mais tu es fasciné au point de ne pas pouvoir passer ton chemin on dirait... ;)
"A ce point c'est de l'infirmité et je n'y peux rien. Voyez donc un spécialiste, il y a peut-être encore de l'espoir ..."
"Les grands fauteuils n'ont plus de postérieurs à leur mesure." (Jacques Perret)
"Et même les plus petits" (gypaete)

Avatar du membre
gare au gorille
Posteur Titanesque
Posteur Titanesque
Messages : 7757
Enregistré le : 30 octobre 2016 19:53

Re: le scepticisme

Message par gare au gorille » 05 septembre 2017 01:36

tisiphoné a écrit : Tout au contraire le monde, pour nous, est redevenu infini, en ce sens que nous ne pouvons pas écarter la possibilité qu’il renferme en lui une infinité d’interprétations. Nous sommes repris du grand frisson.
Nietzsche
Jolie phrase toujours d'actualité, pourvue que ça dure encore et encore.
* il pleut doucement sur la ville *
* Et le poète soul engueulait l' Univers *
(Rimbaud)

Dan
Posteur de Passage
Posteur de Passage
Messages : 64
Enregistré le : 04 mai 2017 15:15

Re: le scepticisme

Message par Dan » 05 septembre 2017 20:23

Skeptical Guy a écrit :
Dan a écrit :Mais si pour le sceptique il n'existe pas de vérité absolue, cela ne fait-il pas de lui un relativiste justement ?

Par exemple, quand on parle du réchauffement climatique, qui est un fait avéré; on parle aussi des climato-sceptique qui doutent de la véracité de ce phénomène qu'est réchauffement climatique. Pourtant, le RC est un fait réel, ce n'est pas vraiment une affaire d'opinion.

Après la question qui pourrait se poser c'est : est-ce qu'on a vraiment le droit de douter de tout ?
Non, car il existe un monde entre l'idée qu'il n'existe pas de vérité absolue et l'idée que chacun détiendrait sa propre vérité. Une vérité est une interprétation du réel qui dépend de nos capacité à saisir le réel dans sa représentation la plus fidèle. Le relativisme poussé à son paroxysme revient donc à dire "chacun sa représentation du réel" et autorise à dire d'une table que c'est une chaise (même si c'est bel et bien une table).

Le scepticisme doute d'une vérité absolue, mais n'affirme pas l'existence d'une vérité relative à chacun. Elle n'est relative au pire qu'à l'aune des outils et capacités que l'humain dispose pour interpréter le réel. C'est pourquoi on arrive parfois à des représentations très fidèles - mais imparfaites - du réel et c'est aussi pourquoi la science est une perpétuelle quête d'une compréhension et représentation la plus fidèle du réel.

Du reste, oui, on a le droit de douter de tout. Si on ne le faisait pas, on n'aurait pas pu justement corriger des préconceptions erronées de notre univers, de la nature, des humains, etc. Bien sûr certains utilisent le doute pour réfuter des choses dont l'existence est prouvée. Mais le doute est qu'un outil, il peut donc aussi bien servir une juste cause (recherche scientifique) ou une mauvaise (méfiance à l'égard des sciences, de la technologie, etc.).
Et donc on peut douter de la gravité, de la géométrie de la Terre et autres vérités acquises ?

On peut, vu qu'il y a des gens qui le font encore aujourd'hui et de façon très sincère. Mais qu'ils soient sincères ou non, nous sommes d'accords (du moins je l'espère) pour dire qu'ils pensent des âneries. Je pense que la vraie question c'est plutôt : est-ce bon de douter de tout ?

Avatar du membre
gypaete
Posteur Diamant
Posteur Diamant
Messages : 623
Enregistré le : 25 février 2017 07:01
Localisation : Île de France
Genre :

Re: le scepticisme

Message par gypaete » 06 septembre 2017 06:33

Dan a écrit :
Skeptical Guy a écrit :

Non, car il existe un monde entre l'idée qu'il n'existe pas de vérité absolue et l'idée que chacun détiendrait sa propre vérité. Une vérité est une interprétation du réel qui dépend de nos capacité à saisir le réel dans sa représentation la plus fidèle. Le relativisme poussé à son paroxysme revient donc à dire "chacun sa représentation du réel" et autorise à dire d'une table que c'est une chaise (même si c'est bel et bien une table).

Le scepticisme doute d'une vérité absolue, mais n'affirme pas l'existence d'une vérité relative à chacun. Elle n'est relative au pire qu'à l'aune des outils et capacités que l'humain dispose pour interpréter le réel. C'est pourquoi on arrive parfois à des représentations très fidèles - mais imparfaites - du réel et c'est aussi pourquoi la science est une perpétuelle quête d'une compréhension et représentation la plus fidèle du réel.

Du reste, oui, on a le droit de douter de tout. Si on ne le faisait pas, on n'aurait pas pu justement corriger des préconceptions erronées de notre univers, de la nature, des humains, etc. Bien sûr certains utilisent le doute pour réfuter des choses dont l'existence est prouvée. Mais le doute est qu'un outil, il peut donc aussi bien servir une juste cause (recherche scientifique) ou une mauvaise (méfiance à l'égard des sciences, de la technologie, etc.).
Et donc on peut douter de la gravité, de la géométrie de la Terre et autres vérités acquises ?

On peut, vu qu'il y a des gens qui le font encore aujourd'hui et de façon très sincère. Mais qu'ils soient sincères ou non, nous sommes d'accords (du moins je l'espère) pour dire qu'ils pensent des âneries. Je pense que la vraie question c'est plutôt : est-ce bon de douter de tout ?
Je vous comprends et apprécie tous les deux.
Mais, tous les deux, vous semblez oublier un détail . Qu'il s'agisse du doute où de l'assurance, ces doutes ou assurances ne sont acceptables qu'épaulés par une certaine culture d'individus aptes au raisonnement, ce qui exclut d'emblée les incultes et les fanatiques.
Et tant pis pour l'"égalitarisme" qui a déjà fait tant de mal !

6 h 30 ! Oui, je me lève dès "potron minet" !
Cordialement.
"Les grands fauteuils n'ont plus de postérieurs à leur mesure." (Jacques Perret)
"Et même les plus petits" (gypaete)

Dan
Posteur de Passage
Posteur de Passage
Messages : 64
Enregistré le : 04 mai 2017 15:15

Re: le scepticisme

Message par Dan » 06 septembre 2017 21:34

Je vous comprends et apprécie tous les deux.
Cela fait plaisir à lire venant de votre part. Sachez que c'est réciproque.
Mais, tous les deux, vous semblez oublier un détail . Qu'il s'agisse du doute où de l'assurance, ces doutes ou assurances ne sont acceptables qu'épaulés par une certaine culture d'individus aptes au raisonnement, ce qui exclut d'emblée les incultes et les fanatiques.
Et tant pis pour l'"égalitarisme" qui a déjà fait tant de mal !

6 h 30 ! Oui, je me lève dès "potron minet" !
Cordialement.
En effet. Donc la meilleure chose que vous préconisez serait d'ignorer les adeptes de ces théories, car si ils soutiennent des idées pareilles, cela dénote d'une inaptitude totale au raisonnement logique, même élémentaire, et donc que toute discussion avec eux est voué à l'échec ?

Au final, il faudrait donc laisser ces gens raconter des bêtises ?

Avatar du membre
gypaete
Posteur Diamant
Posteur Diamant
Messages : 623
Enregistré le : 25 février 2017 07:01
Localisation : Île de France
Genre :

Re: le scepticisme

Message par gypaete » 07 septembre 2017 07:15

Dan a écrit :
Je vous comprends et apprécie tous les deux.
Cela fait plaisir à lire venant de votre part. Sachez que c'est réciproque.
Mais, tous les deux, vous semblez oublier un détail . Qu'il s'agisse du doute où de l'assurance, ces doutes ou assurances ne sont acceptables qu'épaulés par une certaine culture d'individus aptes au raisonnement, ce qui exclut d'emblée les incultes et les fanatiques.
Et tant pis pour l'"égalitarisme" qui a déjà fait tant de mal !

6 h 30 ! Oui, je me lève dès "potron minet" !
Cordialement.
En effet. Donc la meilleure chose que vous préconisez serait d'ignorer les adeptes de ces théories, car si ils soutiennent des idées pareilles, cela dénote d'une inaptitude totale au raisonnement logique, même élémentaire, et donc que toute discussion avec eux est voué à l'échec ?

Au final, il faudrait donc laisser ces gens raconter des bêtises ?
"Au final, il faudrait donc laisser ces gens raconter des bêtises "
Non, je ne le pense pas d'emblée.
Je crois au contraire qu'il faut tenter, si on en a les moyens évidemment, d'expliquer pourquoi l'auteur de la bêtise se trompe.
Un jour, j'ai émis une idée sur l'origine du verbe "dégringoler" et avais été chercher l'héraldique (croix gringolée) comme argument et, fort de mon idée géniale, je l'ai fièrement exposée à un ami linguiste. Ce dernier, tristement, me fit remarquer que mon idée était tout simplement une pure connerie et m'expliqua pourquoi. Il m'a rendu service.
Oui, il faut D'ABORD tenter de convaincre l'auteur de l'erreur ou d'un raisonnement faux. Mais si d'aventure on se heurte à une personne qui confond sans démordre croyance personnelle et certitude universelle, si cette personne refuse l'explication en la déclarant fausse uniquement parce qu'elle ne la comprend pas, alors, oui, inutile de perdre son temps avec ce genre de personnage inapte au concept même de raisonnement ou totalement abruti par un quelconque catéchisme (dogme).

Votre remarque mérite vraiment d’être un peu plus développée.
Prenons par exemple celui qui croit que le Soleil gravite autour de la Terre ; Il en existe hélas encore de nos jours.
Notre devoir est évidemment de tenter de l’en dissuader.
A cette fin, il est nécessaire de lui «démontrer » son erreur.
Comment ?
Eh bien, c’est là où les difficultés commencent !
Il faut avant tout lui faire comprendre que la distance Terre-Soleil est de 150 millions de kilomètres. Il n’est pas sûr qu’il l’accepte. Mais passons.
Il faut lui expliquer que le Soleil est un million trois cent mille fois plus volumineux que la Terre. Le croira-t-il ? Sinon, pouvons-nous lui expliquer les lois de la mécanique céleste conduisant à ce résultat ? J’en doute.
Mais passons encore.
Il faudra aussi lui démontrer que le Soleil, en décrivant un cercle de 150 millions de km et abattant son tour de Terre en 24 heures devrait avoir une vitesse bien supérieure à la vitesse de libération de la Terre. D’où nécessité de lui expliquer cette notion de vitesse de libération.
Face à tous ces résultats dûment démontrés, toute personne normale devrait abandonner une telle croyance.
Croyez-vous cela possible pour un esprit borné et inculte ?
Et j’ai pris un exemple très simple.
Que conclure alors des résultats des milliers de fois prouvés par l’expérience et/ou l’observation dans les domaines de la Relativité ou de la mécanique quantique ?
Eh bien, à mon avis, tout cela constitue des tâches irréalisables dans le cas d’esprits obtus rebelles à toute explication rationnelle et dont la confiance qu’ils accordent aux charlatans est totale.
Là, c’est sans espoir.
Cordialement.
"Les grands fauteuils n'ont plus de postérieurs à leur mesure." (Jacques Perret)
"Et même les plus petits" (gypaete)

Avatar du membre
Skeptical Guy
Posteur TOP VIP
Posteur TOP VIP
Messages : 1503
Enregistré le : 23 juin 2017 13:04

Re: le scepticisme

Message par Skeptical Guy » 07 septembre 2017 14:24

Dan a écrit : Et donc on peut douter de la gravité, de la géométrie de la Terre et autres vérités acquises ?

On peut, vu qu'il y a des gens qui le font encore aujourd'hui et de façon très sincère. Mais qu'ils soient sincères ou non, nous sommes d'accords (du moins je l'espère) pour dire qu'ils pensent des âneries. Je pense que la vraie question c'est plutôt : est-ce bon de douter de tout ?
"Douter" ne signifie pas "infirmer" ou "réfuter". C'est juste une suspension du jugement fondé sur l'incertitude, pas un jugement négatif, de réfutation d'une affirmation.

Le doute, pour rappel, n'est pas une finalité mais un outil de l'esprit critique pour parvenir à terme à la vérité la plus juste possible.

La gravité, énoncée sans preuve, est idiote par exemple. Fort heureusement, les preuves de son existence sont faciles à obtenir ("Que celui qui réfute la gravité le prouve en sautant du pont du Gars !"). D'ailleurs, le doute, permet aussi un test de solidité d'une théorie. Sans lui, une théorie affirmative ne serait donc pas testée, pas éprouvée à la moindre contradiction, et donc n'importe quoi pourrait être jugé "vrai". Or, on sait que c'est une impossibilité logique que tout soit vrai (principe de non-contradiction oblige).

Si le doute aboutit à une réfutation d'une théorie ou hypothèse vraie (ou à l'affirmation d'une théorie fausse), alors il y a soit erreur, soit mauvaise foi derrière cette conclusion. Si le doute aboutit en revanche à la confirmation d'une théorie ou hypothèse vraie, alors le doute a été bénéfique.

Douter de toute chose est une nécessité, mais ça n'autorise pas à réfuter ou approuver n'importe quoi.
"Cavaliers ! Matez tous les Pions que vous croiserez ! Pour le Roi !"

"La Reine, cette salope qui s'escorte de Fous."

"Le Roi n'est qu'un paresseux se reposant à l'ombre de la Tour du Roque..."

Avatar du membre
gypaete
Posteur Diamant
Posteur Diamant
Messages : 623
Enregistré le : 25 février 2017 07:01
Localisation : Île de France
Genre :

Re: le scepticisme

Message par gypaete » 08 septembre 2017 13:39

Skeptical Guy a écrit :
Dan a écrit : Et donc on peut douter de la gravité, de la géométrie de la Terre et autres vérités acquises ?

On peut, vu qu'il y a des gens qui le font encore aujourd'hui et de façon très sincère. Mais qu'ils soient sincères ou non, nous sommes d'accords (du moins je l'espère) pour dire qu'ils pensent des âneries. Je pense que la vraie question c'est plutôt : est-ce bon de douter de tout ?
"Douter" ne signifie pas "infirmer" ou "réfuter". C'est juste une suspension du jugement fondé sur l'incertitude, pas un jugement négatif, de réfutation d'une affirmation.

Le doute, pour rappel, n'est pas une finalité mais un outil de l'esprit critique pour parvenir à terme à la vérité la plus juste possible.

La gravité, énoncée sans preuve, est idiote par exemple. Fort heureusement, les preuves de son existence sont faciles à obtenir ("Que celui qui réfute la gravité le prouve en sautant du pont du Gars !"). D'ailleurs, le doute, permet aussi un test de solidité d'une théorie. Sans lui, une théorie affirmative ne serait donc pas testée, pas éprouvée à la moindre contradiction, et donc n'importe quoi pourrait être jugé "vrai". Or, on sait que c'est une impossibilité logique que tout soit vrai (principe de non-contradiction oblige).

Si le doute aboutit à une réfutation d'une théorie ou hypothèse vraie (ou à l'affirmation d'une théorie fausse), alors il y a soit erreur, soit mauvaise foi derrière cette conclusion. Si le doute aboutit en revanche à la confirmation d'une théorie ou hypothèse vraie, alors le doute a été bénéfique.

Douter de toute chose est une nécessité, mais ça n'autorise pas à réfuter ou approuver n'importe quoi.
Le verbe "douter" est employé dans deux sens différents.
Il y a celui qui "doute" car ce qui lui est exposé est hors de sa compréhension. C'est très proche qui de celui qui s'écrie "c'est faux" pour la seule raison qu'il n'a pas compris.
Il y a celui qui "doute" car il croit, à tort ou à raison, détenir des indices qui le font douter.
Aussi, je réserverais plutôt l'usage de ce verbe dans les deux cas précédents.
Lorsqu'un physicien par exemple propose une nouvelle théorie, ses collègues ne diront pas qu'ils doutent de sa validité. Ils commenceront d'abord par la prendre au sérieux et la soumettront à différents tests :
- Cohérence du modèle mathématique,
- Adéquation de cette nouvelle théorie à ce qui est déjà acquis par les théories précédentes et validées par l'expérience et/ou l'observation,
- L'aptitude de cette nouvelle théorie à prédire l'existence de nouveaux phénomènes et à donner les moyens expérimentaux de détecter ces nouveaux phénomènes.
Si un seul de ces critères n'est pas vérifié, alors, il n'y aura aucun doute que cette théorie est soit fausse soit qu'elle ne sert à rien si elle n'apporte rien de nouveau.
J'admets avoir choisi l'exemple particulier de la physique.
Mais cette réflexion ne peut-elle vraiment pas se généraliser ?
Le concept de "doute" ne contient-il pas celui "d'indice" le justifiant ? Autrement dit, peut-on douter sans posséder le moindre indice ?
Pourtant, et pour être objectif, il existe des cas où le doute s'empare des physiciens face à une nouvelle théorie avant même de lui avoir fait subir le moindre test.
Par exemple, prenons le cas de la théorie "MOND" (MOdified Newtonian Dynamic").
Cette théorie a été proposée pour expliquer pourquoi les étoiles de la périphérie de notre Voie Lactée ne tournent pas à la vitesse prescrite par la théorie de la gravitation. Cette théorie a donc en quelque sorte "ajusté" la loi de la gravitation universelle afin qu'elle "colle" avec la vitesse de ces étoiles.
Ici, ce qui fait douter d'emblée l'intérêt de cette théorie est son caractère ad hoc.
"Les grands fauteuils n'ont plus de postérieurs à leur mesure." (Jacques Perret)
"Et même les plus petits" (gypaete)

Avatar du membre
gypaete
Posteur Diamant
Posteur Diamant
Messages : 623
Enregistré le : 25 février 2017 07:01
Localisation : Île de France
Genre :

Re: le scepticisme

Message par gypaete » 10 septembre 2017 15:22

Petit retour sur le scepticisme.
Le scepticisme peut, le plus souvent, être une qualité intellectuelle et protège de la naïveté.
A l'annonce d'une nouvelle déconcertante, par exemple une affirmation de charlatan, l'attitude sceptique consistera à exiger des preuves à l'appui de cette affirmation.
Je dis bien "l'attitude sceptique" et non le "sceptique".
Pourquoi ?
Parce que le sceptique systématique n'a pas les moyens de décider s'il doit douter ou non. Alors il doute d'emblée.
Prenons par le cas exemple emprunté à la mécanique quantique. Cette discipline nous apprend et démontre (vérifié par l'expérience !) qu'une particule (un électron par exemple) peut se trouver simultanément en deux endroits distincts au même instant.
Le sceptique "d'état", bien qu'ignorant tout de la mécanique quantique non seulement doutera mais déclarera cela impossible.
Alors qu'adopter une attitude sceptique dans ce contexte consiste à désirer en savoir plus, et surtout que des preuves soient apportées.
Autrement dit, le scepticisme doit être opportun et non systématique.
Bien sûr, ce texte très court mériterait un plus long développement.
Pourquoi pas ?
"Les grands fauteuils n'ont plus de postérieurs à leur mesure." (Jacques Perret)
"Et même les plus petits" (gypaete)

Anaïs
Posteur Giganovesque
Posteur Giganovesque
Messages : 4299
Enregistré le : 06 mai 2016 12:23

Re: le scepticisme

Message par Anaïs » 10 septembre 2017 19:31

Etre sceptique pour beaucoup de gens ce n'est pas hésiter mais être immédiatement contre. Ils veulent des preuves qu'on leur donne mais pour eux ce n'est jamais assez... On le voit avec les moyens de guérir par des médecines alternatives reconnues depuis longtemps dans d'autres pays). La plupart ont tendance à rester sur leur position et à rejeter les preuves qu'ont leur met sous le nez. S'ils faisaient l'effort d'être neutres ils comprendraient ce que d'autres savent déjà. Ils ne veulent pas faire l'effort de connaitre le sujet, expérimenter pour pouvoir ensuite seulement donner leur opinion. C'est tellement plus facile de se laisser porter et de laisser le pouvoir prendre les décisions à leur place même si ça ne peut que finir très mal. On voit les dégâts que ça a causé jusqu'à maintenant.

Par contre quand la science officielle avance de la même manière une information par les médias sans donner de preuve, ça suffit à ces mêmes personnes pour accepter immédiatement.. Elles adhèrent aussitôt sans broncher... Elles écoutent religieusement, elles ne sont donc pas neutre.. mais conditionnées par les médias qui diffusent à longueur de journée la même information jusqu'à ce que la personne s'y habitue, hypnotisée... Comme si c'était devenu d'un coup une évidence... "C'est OFFICIEL !!, donc c'est vrai"..

Il y a des gens qui croient encore vivre dans un monde tout rose peuplé de nounours... et croient naïvement que le système fait ce qu'il peut pour les protéger... ils croient vivre dans un monde sécurisé pendant que malheureusement les banquiers ultra riches qui ont tout pouvoir tirent les ficelles derrière les gouvernements (qui ne sont que des marionnettes) et travaillent pour leur propres intérêts en ruinant notre vie et nos libertés...

Avatar du membre
gypaete
Posteur Diamant
Posteur Diamant
Messages : 623
Enregistré le : 25 février 2017 07:01
Localisation : Île de France
Genre :

Re: le scepticisme

Message par gypaete » 11 septembre 2017 06:50

Anaïs a écrit : Etre sceptique pour beaucoup de gens ce n'est pas hésiter mais être immédiatement contre. Ils veulent des preuves qu'on leur donne mais pour eux ce n'est jamais assez... On le voit avec les moyens de guérir par des médecines alternatives reconnues depuis longtemps dans d'autres pays). La plupart ont tendance à rester sur leur position et à rejeter les preuves qu'ont leur met sous le nez. S'ils faisaient l'effort d'être neutres ils comprendraient ce que d'autres savent déjà. Ils ne veulent pas faire l'effort de connaitre le sujet, expérimenter pour pouvoir ensuite seulement donner leur opinion. C'est tellement plus facile de se laisser porter et de laisser le pouvoir prendre les décisions à leur place même si ça ne peut que finir très mal. On voit les dégâts que ça a causé jusqu'à maintenant.

Par contre quand la science officielle avance de la même manière une information par les médias sans donner de preuve, ça suffit à ces mêmes personnes pour accepter immédiatement.. Elles adhèrent aussitôt sans broncher... Elles écoutent religieusement, elles ne sont donc pas neutre.. mais conditionnées par les médias qui diffusent à longueur de journée la même information jusqu'à ce que la personne s'y habitue, hypnotisée... Comme si c'était devenu d'un coup une évidence... "C'est OFFICIEL !!, donc c'est vrai"..

Il y a des gens qui croient encore vivre dans un monde tout rose peuplé de nounours... et croient naïvement que le système fait ce qu'il peut pour les protéger... ils croient vivre dans un monde sécurisé pendant que malheureusement les banquiers ultra riches qui ont tout pouvoir tirent les ficelles derrière les gouvernements (qui ne sont que des marionnettes) et travaillent pour leur propres intérêts en ruinant notre vie et nos libertés...
Quand au début d'un texte je lis des expressions comme : "médecines alternativesi" et "science officielle" j'arrête la lecture et passe à autre chose car on ne peut rien contre les illuminés et les gogos.
"Les grands fauteuils n'ont plus de postérieurs à leur mesure." (Jacques Perret)
"Et même les plus petits" (gypaete)

Avatar du membre
Skeptical Guy
Posteur TOP VIP
Posteur TOP VIP
Messages : 1503
Enregistré le : 23 juin 2017 13:04

Re: le scepticisme

Message par Skeptical Guy » 11 septembre 2017 12:06

Le doute repose bien sûr sur une incertitude émise par un ou des indices, justifiés ou non. C'est pour ça qu'en soi le doute n'est pas mauvais, mais qu'en qualité d'outil, il peut être mal utilisé. La preuve s'il en faut de l'hypercritique des tenants des médecines alternatives sans preuves vérifiées, des théories complotistes globales, des croyances mystiques teintées de pseudo-science, etc. qui expriment un doute des connaissances disponibles, car à leurs yeux mensongères. Cette situation hypercritique est connue des sceptiques et constitue une sorte de zone de danger dans laquelle il ne faut pas tomber.
"Cavaliers ! Matez tous les Pions que vous croiserez ! Pour le Roi !"

"La Reine, cette salope qui s'escorte de Fous."

"Le Roi n'est qu'un paresseux se reposant à l'ombre de la Tour du Roque..."

Anaïs
Posteur Giganovesque
Posteur Giganovesque
Messages : 4299
Enregistré le : 06 mai 2016 12:23

Re: le scepticisme

Message par Anaïs » 11 septembre 2017 12:45

gypaete a écrit : Quand au début d'un texte je lis des expressions comme : "médecines alternativesi" et "science officielle" j'arrête la lecture et passe à autre chose car on ne peut rien contre les illuminés et les gogos.
C'est sûr que d'être bloqué sur des mots ne permet pas d'aller plus loin dans sa recherche, et d'expérimenter les choses directement.. Difficile d'être crédible lorsque l'on n'a pas approfondi et que l'on ne connait pas son sujet.. C'est un peu léger pour convaincre... ;)

Avatar du membre
gypaete
Posteur Diamant
Posteur Diamant
Messages : 623
Enregistré le : 25 février 2017 07:01
Localisation : Île de France
Genre :

Re: le scepticisme

Message par gypaete » 11 septembre 2017 13:05

Anaïs a écrit :
gypaete a écrit : Quand au début d'un texte je lis des expressions comme : "médecines alternativesi" et "science officielle" j'arrête la lecture et passe à autre chose car on ne peut rien contre les illuminés et les gogos.
C'est sûr que d'être bloqué sur des mots ne permet pas d'aller plus loin dans sa recherche, et d'expérimenter les choses directement.. Difficile d'être crédible lorsque l'on n'a pas approfondi et que l'on ne connait pas son sujet.. C'est un peu léger pour convaincre... ;)
En tant que mathématicien diplômé avec de fortes connaissances en physique (je correspond régulièrement avec des physiciens de réputation mondiale), j'ai la prétention de connaître ce dont je parle ! Pas vous qui ne connaissez ni les mathématiques ni la physique !
Quant à la médecine, vous n'y connaissez rien non plus et bavez vos conneries sur les "médecines alternatives" jusqu'au jour, que je ne vous souhaite pas, où vous serez bien contente de faire appel à la vraie médecine, celle qui demande plus de 10 ans d'études aux vrais médecins ce qui n'est pas le cas pour ces charlatans que vous louez !
Et maintenant, continuez de croire à toutes vos foutaises et foutez-moi la paix avec vos divagations de demeurée !!!
"Les grands fauteuils n'ont plus de postérieurs à leur mesure." (Jacques Perret)
"Et même les plus petits" (gypaete)

Anaïs
Posteur Giganovesque
Posteur Giganovesque
Messages : 4299
Enregistré le : 06 mai 2016 12:23

Re: le scepticisme

Message par Anaïs » 11 septembre 2017 13:13

(je ne suis pas venue vous chercher...) ;)
La colère démontre toujours une faiblesse quelque part... Vous connaissez ce que l'on a bien voulu vous apprendre... Maintenant essayez de comprendre comment fonctionne votre organisme et vous verrez que vous n'avez pas tout compris ! Et ça vous évitera de trembler devant ce qu'on appelle " la maladie", qui est en fait un message de l'organisme pour vous inviter à ralentir les mauvais traitements que vous lui faites subir ! (le mal à dit) Vous avez tellement l'habitude de la maladie en vous et autour de vous qu'il vous paraît impossible de comprendre que la maladie ne nous tombe pas dessus par hasard ! Je vous souhaite une bonne santé !

Avatar du membre
Skeptical Guy
Posteur TOP VIP
Posteur TOP VIP
Messages : 1503
Enregistré le : 23 juin 2017 13:04

Re: le scepticisme

Message par Skeptical Guy » 11 septembre 2017 13:22

Anaïs a écrit : (je ne suis pas venue vous chercher...) ;)
La colère démontre toujours une faiblesse quelque part... Vous connaissez ce que l'on a bien voulu vous apprendre...
Je trouve ce propos particulièrement malvenu pour une personne parlant de science sans rien y connaître une seule seconde. Les sciences physiques sont les plus rigoureuses et les plus performantes dans leur capacité d'explication du monde et pas un seul pays au monde se passerait de cette discipline, à commencer par les plus grandes puissances économiques, militaires et diplomatiques.

Sans la science physique que vous dénigrez, vous n'auriez même pas l'existence du mot "quantique" dont vous prêtez un sens qu'aucun physicien, même amateur, n'oserait accorder par honnêteté intellectuelle.
Maintenant essayez de comprendre comment fonctionne votre organisme et vous verrez que vous n'avez pas tout compris ! Et ça vous évitera de trembler devant ce qu'on appelle " la maladie", qui est en fait un message de l'organisme pour vous inviter à ralentir les mauvais traitements que vous lui faites subir ! (le mal à dit) Vous avez tellement l'habitude de la maladie en vous et autour de vous qu'il vous paraît impossible de comprendre que la maladie ne nous tombe pas dessus par hasard ! Je vous souhaite une bonne santé !
Absurdité ! Un virus ou une bactérie, peu importe votre constitution peut être mortel. Vous pouvez avoir une santé de fer, les pires maladies du monde vous tuerons assurément comme n'importe qui. La variole ou Ebola n'en a rien à faire que vous croyez connaître votre corps ou non : ce sont des maladies qui, une fois chopées, vous terrassent et peuvent vous tuer sans même se préoccuper une seconde que vous pratiquiez l'homéopathie ou l'acupuncture.

Une telle incompétence peut vous être fatal. Vous feriez mieux de vite reconsidérer vos positions, pour votre propre santé et votre vie.
"Cavaliers ! Matez tous les Pions que vous croiserez ! Pour le Roi !"

"La Reine, cette salope qui s'escorte de Fous."

"Le Roi n'est qu'un paresseux se reposant à l'ombre de la Tour du Roque..."

Répondre

Retourner vers « PSYCHOLOGIE & PHILOSOPHIE »